InfoLettre «Psycho-Astrologie»

InfolettrePSYCHO- ASTROLOGIE

 

P.Yvon Le Verrier Ph.DDes nouvelles découvertes en astronomie ramènent petit à petit cette science ancienne sur le terrain. Aussi, plusieurs chercheurs et scientifiques américains s’intéressent davantage à cette science ancienne. Des psychologues, médecins et autres scientifiques y font de plus en plus de recherches. Des astrologues tels que Robert Hand, Robert Pelletier, John Townley ainsi que la Docteure Suzel Fuzeau Braesch, docteur es-science de  l’Université de Paris en France et ex-directrice du C.N.R.S. et auteure d’une quinzaine de volumes

Afin de répondre à la demande de plusieurs de nos étudiants sur la validité des cours en psycho-astrologie, nous avons décidé d’offrir des textes relatant dans les grandes lignes, l’évolution de cette science ancienne.

P. Yvon LeVerrier Msc.D, Ph.D
Astrologue certifié depuis 1980


«InfoLettre 2019»

[fancytoggle heading= »LA MÉMOIRE DE NOS VIES ANTÉRIEURES« ]

P.Yvon Le Verrier Ph.D
Astro infolettre Fév.2019LA MÉMOIRE DE NOS VIES ANTÉRIEURES

Dans les Éditions (La Table Ronde, Paris 1980), on cite le cas d’une jeune femme dont aucun psychologue ne pouvait expliquer la frigidité : son dégoût de toute vie sexuelle venait d’une incarnation précédente où cette jeune femme était décédée des suites d’un viol.

Les traumatismes d’Une vie antérieure peuvent se lire dans un thème de naissance si l’astrologue est suffisamment compétant, et si ses facultés de jugement sont suffisamment affinées.

Sans être en elle-même une religion, l’astrologie spiritualisme est une sorte de révélation sur l’organisation divine du Cosmos. Puisque «religion» a quelque chose à voir avec «relier», l’astrologie nous relie au «projet divin.»  Aussi, l’étude des luminaires devrait être une forme de méditation transcendantale. Pratiquée ainsi, l’astrologie débouche sur un éblouissement «enlightement» comme disent les Américains.  L’astrologie, la numérologie, l’alchimie, le Yi-king, etc.. sont les arcades de la connaissance supérieure.

C’était aussi la façon de voir des grands maîtres de l’Antiquité.  C’est pourquoi, réincarnation et astrologie n’ont jamais été en opposition dans les civilisations anciennes. Elles allaient de pair tout naturellement, comme deux types de recherches parallèles menées de front par les prêtres et les initiés.
[/fancytoggle]

[fancytoggle heading= »LE MYSTÉRIEUX LIVRE DE LA VIE« ]    Mystérieux livre de la Vie

LE MYSTÉRIEUX LIVRE DE LA VIE

P. Yvon Le Verrier Ph.D

Les Traditions, tant écrites qu’orales, des différentes religions du monde font référence à un mystérieux Livre de Vie, que toute personne est capable de lire (à condition d’être parvenu à un certain degré de sagesse.

Il s’agirait d’une sorte de (mémoire) de l’univers, une collection d’enregistrement vibratoires, où se trouve inscrit tout ce qui concerne la création du monde, et touts les événements qui l’ont agité depuis. Chaque être vivant, chacun de ses faits et gestes, chacune de ses pensées sont inscrites dans ce Livre de Vie.  C’est comme une bibliothèque universelle, où rien ne manque, chacun d’entre nous, s’il faisait la démarche nécessaire, pourrait aller le consulter.

Chacun, d’ailleurs, peut lire dans l’Apocalypse de Jean (V,1) : «J’aperçus dans la main droite de Celui qui siège sur le trône un livre roulé, écrit au verso et au recto, et scellé de sept sceaux.»

Dan la tradition indienne, le livre de Vie s’appelle l’Akasha. Voilà pourquoi E. Cayce employait le mot reading (en anglais), ou lecture en (français) dans ses consultations : il disait qu’il pouvait lire dans le Livre de Vie. Nous figurons tous, à titre personnel, dans ce grand Livre de volume, dont l’éditeur est Dieu lui-même…

Les écrivains ésotériques, tout comme Edgar Cayce parlent des dossiers akashiques… Ce qui est merveilleux aussi, c’est la mémoire des Indiens, qui ont gardé des connaissances que nous avons oubliées. Cette tradition indienne nous renvoie à nos propres sources, l’ésotérisme occidental, qui était très bien informé dans l’Antiquité, et même au Moyen Âge.  Les Églises n’ont pas su le conserver : mais sa redécouverte sera le phénomène éclatant de la dernière moitié du xx ième  siècle.  

POURQUOI FAUT-IL SE RÉINCARNER?

Toutes les traditions sont d’accord : pour progresser spirituellement.  Nous retrouvons un père, une mère, un frère, une sœur ou un ami, etc., en vue d’un progrès spirituel.

Si vous avez visité les marais salants de l’ile de Ré ou de Guérande, vous avez pu remarquer que l’eau de mer devait traverser toute une série de bassins pour se concentrer et s’épurer : c’est seulement après un assez long parcours que les sauniers peuvent récolter ce fameux sel gris à goût de violette qui valait si cher autrefois.

Pour les âmes, il en irait de même : elles auraient de beaucoup de temps et d’efforts pour s’affiner, comme le sel! Le Christ disant à ses disciples : «vous êtes le sel de la Terre!».  Chaque vie leur permet de se décanter, de se purifier des scories.  Mais si certain prennent la ligne directe, et arrive très vite au but, à la lumière absolue où ils sont des esprits libérés, d’autres prennent le chemin des écoliers.  Ils font l’école buissonnière … jusqu’à ce qu’ils comprennent que certains buissons ont des fruits empoisonnés![/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »L’UNIVERSITÉ NATURELLE« ]  l'Université Naturelle Infolettre                                             
L’UNIVERSITÉ NATURELLE
                                           « La Nature est notre seul maître »

                                                P. Yvon Le Verrier Ph.D

Lorsque j’observe la nature, lorsque je regarde les arbres, leurs branches et leurs feuilles, lorsque mes yeux se posent sur le produit de leurs semences, quelle merveille! Je vois là tous mes anticorps à l’œuvre.  Je réalise que toute cette communauté vivante qui s’agite devant mes yeux,  participe à maintenir une atmosphère viable sur notre planète. 

Il est grand temps que nous, les êtres humains soit disant intelligents, commencions à comprendre et à réaliser que sans la participation de toute cette végétation, de toute ces communautés d’insectes, d’oiseaux et de rongeurs qui nous entoure, nous ne pourrions même pas respirer.  C’est dommage que ceux qui prétendent nous vouloir tant de bien, ne nous aient pas appris à respecter ces formes de vie qui sont pourtant  indispensable à la nôtre.

Il y a quelque temps j’ai fais un rêve, et dans mon rêve je voyais tous les déchets humains se mêler à l’atmosphère terrestre et celle-ci se transformait en une sorte de poison qui, à la manière d’un virus s’attaquait d’abord à nos poumons et ensuite à toutes nos cellules de notre corps.  Des centaines de milliers de personnes mourraient sans même avoir le temps de se rendre à l’hôpital. C’était terriblement pénible à vire, tellement pénible que mon rêve devenant un cauchemar, je me suis réveillé avec un serrement dans la gorge.

Il va sans dire que ce rêve était plus un cauchemar qu’un simple rêve, car à la fin il ne restait plus que quelques milliers de personnes sur terre cherchant à survivre dans une nature révoltée, les autres étant tous morts empoisonnés.

Vous allez me dire que ce n’était qu’un rêve, mais est-ce que mon rêve pourrait dans un avenir pas si lointain devenir une réalité? Serait-il possible qu’un jour l’atmosphère terrestre soit si malsaine qu’elle devienne notre pire ennemi?  Se pourrait-il que l’air qui devient de plus en plus pollué devienne la cause principale d’un terrain fertile pour les bactéries, les microbes, les virus et autres salopperies du genre? 

Les conséquences prévisionnelles de l’état de santé de notre planète, tenant compte du degré de pollution de l’air ainsi que de plusieurs nappes créatiques souterraines, dont les effets commencent à se faire sentir dans les municipalités du Québec, de l’Ontario et ailleurs dans le monde, d’une couche d’ozone perforée de 4-5 fois la surface des U.S.A, de la fonte des glaciers ainsi que du  réchauffement de la planète sont tous des bombes à retardement.  Ajoutons à cela une surpopulation affamée dans plusieurs pays du tiers monde, du manque d’intérêt démontré par nos dirigeants et législateurs, sont facilement prévisibles.  S’il n’y a pas dès maintenant des actions concrètes pour corriger la situation, il y a une chance que mon cauchemar devienne réalité d’ici la fin de ce siècle.

Je me suis rappeler une citation du célèbre psychologue Carl G. Jung qui écrivait:

« L’animal et la plante sont pour moi les symboles mêmes de l’être pieux, et nous avons tout lieu de nous inspirer de leur exemple; ils vivent la totalité de leur être comme l’enfant vit la sienne.»  Ce passage avait laissé des traces dans mon esprit, je venais de réaliser l’importance qu’avait les animaux et la végétation sur l’humanité, et l’ingratitude que nous avons envers ces êtres qui par rapport à nous sont sans défense.

Comme nous, il y a des arbres qui ont poussé droit et d’autres croche, il y en a aussi qui n’ont tout simplement pas poussé au bon endroit, d’autres ont vu leur longévité écourtée par la main de l’homme.

Dans la nature comme dans la vie d’un homme, il y a des jours ensoleillés, de petites brises,  mais aussi des jours de grand froid, d’orage et de tempête qui risquent de mettre fin à ces milliers d’arbres, fleurs, fruits …etc. C’est pourquoi nous devons être respectueux envers ces formes de vie.    

Certains d’entre vous peuvent penser que je suis en pleine crise d’émotivité, mais je vous assure que ce n’est pas le cas, je constate simplement que nous n’accordons pas assez d’importance à la protection de notre environnement.   Nous manquons à nos premiers devoirs envers notre Créateur, qui sont ceux de protéger les intelligences parallèles à nous et partageant avec nous la même planète.  Il s’agit évidemment des arbres fruitiers, des céréales ainsi que les animaux domestiques, qui n’ont d’autres choix que de se sacrifier afin de produire  les viandes que nous retrouvons sur nos tables nous apportant les protéines et autres éléments essentiels à notre survie.

Bien sûr nous pouvons utiliser les arbres pour notre propre consommation de bois de chauffage, pour construire nos maison, fabriquer nos meubles etc..,  mais seulement selon notre nécessité ce qui n’est pas le cas de nos jours.  J’ai toujours trouvé aberrant le fait qu’on laisse le soin aux compagnies multinationales d’évaluer les conséquences à moyen et à long terme de la “coupe à blanc” des forêts du Québec et d’ailleurs dans le monde.  Il faut être un peu naïf pour croire que ces gens-là n’ayant d’intérêt que le leurs, c’est-à-dire le profit, et qu’ils vont penser aux générations future et à la santé des habitants de la planète.

C’est ainsi qu’après avoir compris l’importance de la végétation, des arbres en particulier, je ressentirais un profond malaise et cela jusqu’à la fin de mes jours si je n’écrivais rien concernant les abus de l’espèce humaine envers ses propres anticorps naturels, ceux qui travaillent pour elle sans relâche à son insu afin de lui permettre de vivre. 

Dans sa complète ignorance de la nature, n’ayant jamais pris la peine de l’observer de près, de sentir sa chaleur, sa fraîcheur et quelquefois sa froideur, l’être humain est devenu avec le temps une être presque inconscient de son environnement naturel.  La nature tente par tous les moyens de nous apprendre à vivre en harmonie avec elle, elle essaie également de nous instruire sur les différents phénomènes naturels, sur le sens que nous devrions donner à notre propre vie, mais hélas! … l’homme a rétrogradé jusqu’à ne plus faire la différence entre le naturel et l’artificiel, entre ce qui  est vrai et ce qui est faux, entre l’instruction et l’intelligence, entre l’apparence de justice et la justice, entre le bien et le mal.  C’est dommage![/fancytoggle]

 [fancytoggle heading= »DES ÂGES ET DES ASTRES« ]
Les Ages et les Astres Juin 2019
                                              DES ÂGES ET DES ASTRES

P.Yvon Le Verrier Ph.D

Dès sa naissance et pour les premières années de sa vie, l’enfant vit ce que nous appelons l’âge lunaire.  En astrologie traditionnelle, la Lune symbolise la mère et la famille; aussi la famille jouera-t-elle  un rôle important durant les premières années de l’enfant.  Son éducation aussi bien que son évolution dépendra en majeure partie de l’aide et/ou de l’encadrement de ses parents.  Ceux-ci devront user de leur intelligence et de leur discernement pour permettre à l’enfant d’évoluer sans contraintes inutiles,  en lui donnant tout l’amour, la tendresse, la sécurité et la direction dont il a besoin, pour se développer d’une façon normale et afin qu’il devienne une personne équilibrée dans la vie.

  • À cet âge-là, l’enfant demande beaucoup de compréhension, car sa mémoire est encore très vive, ses expériences de vie sont négligeables, et il n’est pas encore conditionné à agir d’une manière posée et réfléchie.

De la naissance jusqu’à l’âge de sept ans environ, les parents doivent également demeurer très attentifs et fermes dans l’éducation à donner à l’enfant, car c’est durant ses premières années de vie que l’enfant laisse apparaître ses tendances, bonnes comme mauvaises, telles que définies dans son thème de naissance. 

Tous les parents du monde savent qu’un enfant commence à démontrer ses premiers traits de caractère très tôt dans la vie, vers l’âge de 3-4 ans et souvent plus jeune.  Vers l’âge de 6-7 ans, l’enfant s’identifie davantage soit au père soit à la mère, selon son sexe.  C’est aussi à cet âge qu’il commence son apprentissage à l’école primaire. Il réalise maintenant que le partage fera dorénavant partie de sa vie, (foyer, école, société, etc…) ce qu’il n’avait pas beaucoup réalisé jusqu’à maintenant, puisqu’il vivait en vase clos.

De la naissance jusqu’à l’âge de 7 ans environ, l’Astrologie nous démontre que Saturne, planète symbolisant la sagesse, a avancé d’un quart de tour (90 degrés) dans le zodiaque. Les Traditions Astrologiques nous enseignent que cela correspond à une première prise de conscience chez l’enfant.  Cela correspond également à ce que certains surnomment  le “cycle de 7 ans “. Arrive ensuite l’âge de la puberté vers 12-14 ans environ.  Ce n’est pas un hasard si la puberté arrive vers cet âge-là; encore une fois, l’astrologie l’explique par l’évolution des planètes à travers le zodiaque.

En effet, la puberté coïncide avec la première opposition de Saturne et le retour de Jupiter sur sa position natale. Par combinaison, Saturne symbolisant (sagesse et matérialisation) ainsi que Jupiter (expansion) sont toutes deux les responsables de cette transformation quelquefois brutale mais rapide se produisant sur les plans physique et psychique d’un adolescent/e.

Mais l’horloge chronologique du Cosmos ne s’arrête pas là; ainsi vers l’âge de 21 ans, qui correspond à l’âge de la maturité, elle coïncide avec le troisième quart de tour de Saturne. La planète Jupiter quant à elle a déjà presque complété deux tours complets du zodiaque.

Le 1er cycle de Saturne va se terminer vers l’âge de 29 ans environ.  Nous avons remarqué que c’est vers l’âge de 28-29 ans que plusieurs personnes débutent une nouvelle carrière, ou un nouveau départ dans leur vie.  En effet, la fin de ce cycle correspond souvent à de grands bouleversements, ou à des changements majeurs dans la vie d’un individu. Séparations et divorces se produisent très souvent vers cet âge.  C’est aussi vers cet âge-là qu’apparaissent les premiers rides et cheveux gris. 

Le début du 2e cycle de Saturne indique aussi le commencement d’une longue période de productivité.  Ayant, dans la plupart des cas, terminé ses études supérieures ou universitaires et possédant une certaine expérience du marché du travail et de la vie en général, l’individu est maintenant prêt à foncer vers la réussite.  C’est le début de ce que plusieurs appellent, la fleur de l’âge !

Quatorze années plus tard, c’est-à-dire vers l’âge de 42-44 ans, l’individu subit une deuxième grande transformation, un peu comparable à celle de la puberté, mais cette fois-ci, le corps physique commence à donner des signes de vieillissement. C’est l’approche de la ménopause chez la femme, et l’arrivée du “démon du midi” chez l’homme. Cet âge correspond à la deuxième opposition de Saturne, cette dernière ayant depuis la naissance de l’individu parcouru un cycle et demi à travers le zodiaque.  Cette position de Saturne correspond à une deuxième prise de conscience ainsi qu’à un changement plus ou moins important sur le plan physiologique.  Saturne étant synonyme de maturité, c’est ce nous appelons l’âge mûr !

C’est également vers cet âge qu’une autre planète lourde, et dont je n’ai pas encore parlé jusqu’ici, fait son apparition, elle se nomme Uranus.  Selon les Traditions Astrologiques, cette planète symbolise la révolution, les changements brusques et soudains.  Ayant un cycle de 84 ans, Uranus a accompli la moitié de son cycle, formant elle aussi un aspect d’opposition avec sa position natale.  Finalement, une quatrième planète “Neptune” qui symbolise la fertilité, vient terminer son premier quart de cycle, après avoir parcouru 90 degrés dans le zodiaque. Quelle coïncidence !

Vers l’âge de 58-59 ans arrive l’âge de la préretraite; déjà, on a fait deux fois le tour de l’horloge de la Sagesse et de la Connaissance car “Saturne” vient tout juste de terminer son deuxième cycle.  C’est un âge critique, car si on a mal appris les leçons du passé, on aura à en payer le prix durant la dernière partie de sa vie. Remarquez comme cela coïncide avec la fin de la période de ménopause chez la femme.

Vous avez sans doute remarqué l’importance des planètes Jupiter et Saturne dans l’évolution psycho-physique d’une personne. Bien sûr, les vibrations de ces planètes lourdes ne sont pas les seules à avoir participé à l’évolution de l’individu, mais elles sont en quelque sorte celles qui ont prédominé. 

Vous avez sans doute remarqué également l’importance accordée au “libre arbitre” qui est la raison et la capacité de comprendre ce qui nous arrive, d’en tirer des conclusions et d’agir en conséquence.

À ce sujet, j’aimerais vous citer un vieil adage qui dit: « Astra inclinant non nécessitant», c’est-à-dire les astres inclinent mais ne contraignent pas.  Cette grande vérité astrologique convenait déjà parfaitement à l’astronome et astrologue Claude Ptolémée, celui que l’on appelle  le “prince des astrologues“ et qui a écrit: « L’astrologue habile peut combattre les influences du ciel, de même que le laboureur expérimenté peut combattre la mauvaise nature d’un champ, en l’améliorant par la culture ».[/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »L’ASTROLOGIE ET SES CHAMPS D’APPLICATION« ]

Astro infolettre juil2019 systeme-solaireP.Yvon Le Verrier Ph.D

L’Astrologie est un outil d’analyse ainsi qu’un art prévisionnel utilisé à des fins diverse.

Partant d’une vision globale de la personne, l’analyse astrologique touche les aspects psychologiques, physiques et spirituels de l’être humain. Elle permet également de s’attarder aux diverses sphères de la vie : travail, loisir, famille etc… Fondamentalement, la plupart des personnes consultent dans le but de mieux se connaître.  On a recours à l’astrologue pour nous apporter un éclairage différent sur nos habitudes et comportements.

Le désir de consulter un astrologue se manifeste très souvent au moment de prendre certaines décisions importantes ou bien parce qu’une série d’évènements nous forcent à agir. L’astrologue donne des informations et propose une vision des choses ou évènements dans le temps.  Son travail consiste à nous apporter une meilleure compréhension de la situation et non pas à s’imposer dans le processus de jugement et de décision du client ou cliente.

Pour l’astrologie, les corps célestes se meuvent en parallèle avec nos pensées, nos actions et nos émotions. L’étude de ces mouvements nous renseigne sur les activités humaines et sur les rythmes de la nature.  Diverses techniques permettent d’utiliser ces connaissances sur un plan individuel. Aussi, le langage de l’astrologie offre une grille universelle d’interprétation de la vie humaine et peut s’appliquer à divers niveaux.  Les données principales utilisées par les astrologues sont : la position d’une personne ou groupe sur le globe; les positions et mouvements des astres et, le temps.

  • Données astronomiques et technique d’interprétation

Pour dresser un thème de naissance (carte du ciel natal) l’astrologue utilise des données sur les mouvements planétaires et sur les positions de certaines étoiles de même que d’autres détails astronomiques. Ces données proviennent d’observations et de calculs publiés par des organismes tels le bureau des longitudes ainsi que l’Union astronomique internationale.

Afin d’interpréter ces données dans le cadre d’une consultation, les astrologues disposent de plusieurs dizaines de techniques différentes : révolution solaires, progressions, directions, etc… Le choix des techniques varie selon les astrologues.

Métiers et professions : Description des aptitudes et du potentiel d’un individu engagé dans un processus de recherche d’emploi ou choix d’études.

Politique : L’astrologie mondiale, comme on l’appelle, se propose d’expliquer l’histoire à la lumière des rythmes planétaires en évolution constante.  Cette discipline utilise des techniques de prévision pour estimer l’évolution politique des nations (possibilité de changements de gouvernement, guerres et de paix etc.)

Santé : L’étude des cycles planétaires ayant des incidences sur le rythme biologique d’une personne. Elle peut aussi apporter des informations supplémentaires à une personne engagée dans un programme établi par un professionnel de la santé.

Habitat : Les analyses astrologiques en ce domaine nous permettent de renseigner une personne sur la portée d’un éventuel voyage ou d’un déménagement à l’étranger.

Agriculture :  Des renseignements sur l’élevage, les cycles des astres apportent des information importantes sur la reproduction. Nous utilisons également les données astrologiques afin de favoriser le rendement des cultures, par exemple en choisissant un moment particulier pour les semailles.

Depuis quelques années, il y a de plus en plus de scientifiques qui s’intéressent à l’astrologie, et spécialement en ce qui concerne les prévisions astrologiques. Nous vivons actuellement un phénomène que nous nommons la «précession des équinoxes» et qui va provoquer d’énormes changements climatiques ainsi qu’un changement radical dans le comportement de l’être humain.[/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »D’OÙ VIENT L’ASTROLOGIE?« ]
Nostradamus infolettre aout 2019                                                 P.Yvon Le Verrier Ph.D

Les hommes depuis l’Antiquité se sont rendu compte qu’il existait une étroite relation entre les phénomènes terrestres (changement des saisons) et le mouvement des astres. Dès lors ils recherchèrent le lien entre ciel et terre, une cause céleste impliquant un effet visible sur Terre. En fait, c’est en observant la position de la lune et du soleil, et de son influence sur les marées, que les hommes ont pris réellement conscience qu’il y avait un lien entre le mouvement des planètes et les conséquences observables physiquement dans la nature. Ainsi naquit le calcul des éphémérides et des calendriers

Au IVème siècle après Jésus-Christ, l’astrologie était considéré par certains comme une science et par d’autres comme une religion. Le Christianisme va rejeter cet art divinatoire, prétextant que c’est une superstition païenne dangereuse. Ainsi, l’astrologie disparaît peu à peu des mœurs, laissant place à la foi religieuse chrétienne. Ce n’est qu’au Moyen-âge, qu’elle réapparaît en Europe, réintroduite par les Arabes.

Saint Thomas d’Aquin introduira définitivement l’astrologie dans la pense chrétienne. Grâce à ses travaux, une chaire d’astrologie fut même créée à l’école de médecine de Bologne, de Padoue et de Milan en Italie. De nombreux médecins à l’époque soignaient leurs malades en tenant compte des principes astrologiques.

Le Pape Léon X, également féru d’astrologie, développa les moyens nécessaires à la recherche dans ce domaine. Il créa une chaire d’astrologie à la Sapience. En France, Louis XIV en personne se faisait conseiller par le célèbre astrologue Galeotti. Catherine de Médicis quant à elle suivait les conseils éclairés des astrologues Luc Gauric, Cosme Ruggieri, et Michel de Nostredame, plus communément appelé Nostradamus.

Suite au règne de Catherine de Médicis, les astrologues réputés obtinrent le titre de médecin-astrologue. Des hommes comme Morin de Villefranche, grand astrologue du XVIème siècle, conseilleront Richelieu, avec brio.

        L’ASTROLOGIE PRÉSENTE DANS LES SOCIÉTÉS AVANCÉES

A travers l’histoire nous nous sommes rendu compte que l’astrologie était respectée, écoutée, entendue, dans les sociétés techniquement et intellectuellement évoluées. Son importance ne dépendait donc pas de l’époque, mais des avancées culturelles de la société. Les communautés ouvertes sur le monde, aimaient prendre conseil auprès des astrologues.

Les plus grands dirigeants du monde entier (Louis XIV, Catherine de Médicis…) faisaient appel à des astrologues. Pendant la Renaissance, qui est une période riche sur le plan scientifique et culturel, les astrologues intervenaient dans la politique du pays. En Hongrie on fit appel à des astrologues pour décider de la date à laquelle devait être construite l’Université de Presbourg. En Angleterre, les astrologues avaient le statut d’ambassadeurs.

Le savoir astrologique était enseigné dans les universités, sans aucun tabou. Puis, vint le Siècle des Lumières, et des philosophes comme Diderot ou Voltaire se mirent à railler l’astrologie. A cet instant, la société monarchique entra dans une période de transition, où tout le savoir fut remis en cause. Colbert interdit aux académiciens d’enseigner l’astrologie, Leibniz, philosophe allemand, déclarait que la  » divination astrologique débouchait sur une  » illusion pure « . Et pourtant, l’astrologie et l’observation du mouvement des planètes fut l’un des savoirs les plus utiles à la survie des civilisations, plus particulièrement en Égypte.[/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »LE DISCOURS DES ÉTOILES« ] 

Astro infolettre sept.2019
                                               P. Yvon Le Verrier Ph.D
                                                       Astrologue certifié

 Au printemps de 1988, le monde apprit que Nancy Reagan, épouse de l’ancien président des États-Unis, avait parfois imposé des modifications de l’emploi du temps officiel de son mari en se basant sur des prédictions astrologiques. On révéla en outre qu’avant une conférence au sommet avec Mikael Gorbatchev, l’astrologue de Mrs. Reagan avait établi l’horoscope du dirigeant soviétique afin très probablement d’aider le président américain à se préparer à l’entrevue. Largement diffusées, ces informations suscitèrent consternation et ironie chez les éditorialistes et nombre de personnalités.

À l’ère nucléaire, comment, en effet, l’homme le plus puissant du monde pouvait-il se laisser influencer, si peu que ce soit, par une pseudo science à laquelle la pensée rationaliste avait depuis des siècles ôté tout crédit?  Et comment allait réagir l’opinion publique face à ces hôtes de la Maison-Blanche qui se fiaient à une superstition  spéculant sur les étoiles, les planètes et les signes du zodiaque?

En réalité, nombreux étaient les Américains – et non seulement les Américains –  qui ne trouvaient rien d’anormal à l’intérêt manifesté par les Reagan pour l’astrologie. Aux yeux de ces individus, l’étude des relations entre les cieux et les affaires humaines ne constitue pas une superstition ni un pseudo-quelque chose mais une méthode parfaitement valable d’appréhender la vie et de prévoir grosso modo ce que vous réserve l’avenir. Ce point de vue est suffisamment répandu pour que le refus du président Reagan de désavouer publiquement l’astrologie (arguant de sa complète incompétence en la matière) se révélât politiquement payant.

Le succès de l’astrologie est encore particulièrement grand en Orient, où cet art vénérable n’a jamais connu le discrédit qui l’a longtemps atteint en Occident.  Dans nombre de pays asiatiques, même les familles les plus respectées et les plus instruites n’envisageraient jamais de fixer la date d’un mariage ou d’effectuer une transaction sans au préalable consulter un astrologue pour déterminer si le moment est propice.

Un évènement aussi considérable que la proclamation de l’Indépendance de l’Inde en 1947 fut déplacée du 15 aout 14 à minuit parce que les étoiles indiquaient comme défavorable la date initialement fixée.  A Bangkok, avant toute décision importante, les hommes d’affaires prennent bien soin de consulter les autorités astrales. Et, quand la firme Coca-Cola voulut ouvrir sa première usine d’embouteillage en Thaïlande, il lui fallut attendre que les astres aient donné leur accord sans restriction aucune. «Les prêtres bouddhistes, eux refuseront de bénir les machines de mise en bouteilles lors de l’inauguration. Et pas un Thaïlandais ne boira de Coca-Cola. »

Mais, au grand dam  de nombreux savants et des fervents  de la raison, l’astrologie a connu au xx siècle un regain de ferveur.  Rien qu’aux Etats-Unis, en 1987, plus de dix mille astrologues professionnels exercent leur art auprès d’une cinquantaine de million de clients. Et le nombre des adeptes parait croître : selon un sondage Gallup de 1987, plus de la moitié des Américain de treize à dix-huit ans croient à l’astrologie. En 1988, 92% des quotidiens publiant des horoscopes, contre 78% neuf ans auparavant. Ces rubriques sont généralement parmi celles qu’on lit le plus assidûment, même si nombre d’astrologues sérieux les considèrent comme superficielles et sans valeur réelle.

Dans l’ensemble du monde occidental, on estime que une personne sur dix mille étudie ou pratique l’astrologie, soit une proportion équivalant à celle des adeptes de la psychologie en tant que science dans les différentes langues occidentales sont offerts au public, à peu près autant que pour l’astronomie.

Ces chiffres illustrent bien l’importance du rôle que l’astrologie a ces dernières années joué dans la vie de nombreux Américains et Européens, rôle qui dépasse largement l’examen anxieux de l’horoscope du journal et de ses promesses d’amour, d’argent ou de prestige. Alors que les astrologues orientaux s’adonnent presque uniquement à la prédiction de l’avenir, la plupart des spécialistes occidentaux pratiquent le conseil psychologique à partir des indications fournies par les astres sur le caractère et la personnalité de leur client. Mais on ne se désintéresse pas pour autant du destin.[/fancytoggle]

[fancytoggle heading= »L’ASTROLIGIE et la LIBERTÉ D’ACTION« ]
Infolettre Octobre 2019

L’Astrologie et la liberté d’action

Yvon Le Verrier Ph.D
(Astrologue certifié)

La Tradition astrologique affirme depuis toujours: Astra inclinant, sed non cogunt, c’est-à-dire : «Les astres influent, mais n’obligent pas.» Ainsi, d’après Thomas d’Aquin : «Tout ce qui existe à la surface de ce monde sublunaire est soumis à l’influence des astres

Edgar Cayce était entièrement d’accord sur cette optique.  Voilà ce qu’il disait, textuellement : «La plus forte influence qui s’exerce sur la destinée de l’homme est d’abord celle du Soleil, ensuite celle des planètes les plus proches de la Terre, ou celles qui sont ascendantes à l’heure de la naissance.  Mais il faut comprendre qu’aucune action, d’aucune planète, ni les phases du Soleil, de la Lune ou d’aucun corps céleste, n’est plus forte que la volonté de l’homme.»

  • Donc, c’est clair : le sage domine les astres.

Aucun astrologue sérieux, occidental, indien ou chinois, ne pense vraiment que nous soyons totalement déterminés par les astres, comme des pantins que l’on manœuvre. Seuls les gens qui ont des notions très superficielles d’astrologie s’imaginent encore qu’elle est déterministe, et que notre destin serait réglé d’avance dans ses moindres détails. La «roue des réincarnations», le samsara des astrologues bouddhistes, n’est pas une fatalité : les textes sacrés indiens affirment qu’il faut en sortir, en utilisant notre liberté!

Thomas D’Aquin s’est expliqué là-dessus, et de façon magistrale, «De la Divination par les astres» : Lorsqu’un médecin, dit-il, au chevet d’un malade fait un diagnostic d’après certains symptômes, puis fait ensuite un pronostic l’évolution de la maladie, dit-on qu’il fait des prophéties? Bien sûr que non! Il fait seulement son métier de médecin. Ainsi de l’astrologue : voyant telle ou telle configuration dans le ciel, il en déduit telle ou telle précision. Le médecin, comme l’astrologue, dans leurs (pronostics), laisse une grande marge à la liberté du malade (ou du natif).  Celui-ci peut, par son attitude mentale, faire échouer les pronostics du médecin (ou de l’astrologue). On connait tant de malades qui se laissent mourir et tant d’autres, condamnés, qui ressuscitent par la force de leur volonté!

Toute astrologie qui nierait la liberté humaine serait totalement débile. Toute personne qui prétend abuser de son pouvoir au nom des astres, terrifiant son consultant en lui agitant sous le nez un destin implacable n’est pas digne du nom d’astrologue… «C’est écrit dans le ciel».

[/fancytoggle]



 

 

 

 

  

 

 

 

                              

 

 

 

 

 

                                  

 

    

 




 

 


.


1 réflexion sur « InfoLettre «Psycho-Astrologie» »

  1. Ping : Liste des membres de l’A.M.Q. | Formation à distance en Metaphysique, Hypnose, Astropsychologie

Les commentaires sont fermés.