Infolettre «Contact Métaphysique»

Bienvenue dans l’Infolettre de l’AIM Association Internationale des Métaphysicien/nes

 Nous avons créé cette Infolettre afin de garder un certain contact avec nos étudiants et membres de l’Association. C’est aussi pour mieux faire connaître les bienfaits que permet la pratique de la Métaphysique Appliquée au quotidien. C’est en se posant les fameuses questions spirituelles de la vie, i.e. la relation entre l’homme, l’esprit et l’Univers et en essayant d’y apporter des réponses que les métaphysicien(nes) peuvent mieux aider leurs semblables.

 
[fancytoggle heading= »JANVIER – FÉVRIER – MARS 2019« ]
[JANVIER]

 

LA GUÉRISON MÉTAPHYSIQUE
(La maladie n’est pas inéluctable, la prévenir est notre devoir)

 Dre Francoise Bracquenier Msc. D
St-Martin des Champs, France

Francoise-Bracquenier-Msc.DLa maladie n’est pas inéluctable.  Toutes cause a son effet … tout effet a sa cause.  La maladie n’est pas une fatalité ni une illusion, c’est l’effet précis d’une cause réelle. La plupart du temps, nous créons nos maux, nos douleurs, nos maladies ou nous favorisons leur apparition; on pourrait dire qu’on intoxique notre corps… et les facteurs en sont multiples.  Ils peuvent être d’ordre karmique, génétique, environnemental, affectif et bien entendu nous pouvons y ajouter tous les poisons de l’âme comme la peur, la haine, la colère, l’agressivité etc… qui provoquent malaises et maladies.

Pour être un peu pragmatique, abordons un peu cette maladie nommée (cancer) pour lequel les recherches ont bien évolué ces dernières années.  Suite à une étude, les victimes de cette maladie ont été décrites comme (des individus coincés qui répriment leur colère, leur haine et leur jalousie.) Bien évidemment, l’agressivité refoulée n’est pas la seule cause du cancer… mais ces conclusions méritent d’être mentionnées. Nous ne pouvons pas dire non plus que cela provient de la nourriture absorbée… Nous pouvons parfois constater que 2 personnes absorbant exactement les mêmes choses ne seront pas forcément atteintes de cette maladie. Mais l’âme souhaite que la conscience humaine agisse de telle ou telle façon pour son évolution, seulement, notre conscience et notre corps sont souvent loin de répondre au désir de l’âme et cette dualité génère des disharmonies, comme tous les chocs émotionnels, tous les traumatismes et le lâcher-prise.

Pourtant, lors de grands cataclysmes ou de guerres par exemple, qui génèrent de fortes émotions, des traumatismes, il est reconnu que moins de nos maladies majeures comme le cancer, les crises cardiaques se développent… Cela ne prouve-t-il pas qu’en ces moments nous répondons aux désirs de l’âme… Et oui, en ces moments, nous donnons le meilleur de nous-mêmes pour aider, sauver les autres avec cœur et courage.

Couramment, nous parlons somatisation et sous le terme somatique, nous pensons à toute maladie organique à l’origine de laquelle se trouve une cause psychique.   Nous pourrions ajouter, quand l’âme est bâillonnée, le corps devise et somatiser devient la façon de faire acte de présence.  

Et, une fois de plus, j’en reviendrai à l’âme en disant qu’il faut écouter la petite voix qui nous parle et qu’on refuse souvent d’écouter; il faut écouter la voix de l’âme.

Il est évident qu’il nous faut assumer nos épreuves afin qu’elles soient libératrices.  Et, au lieu de se culpabiliser, il est certainement beaucoup plus profitable de se responsabiliser.

Au final, la victoire sur nos problèmes de santé, de nos maladies dépend de quelques conditions que nous pourrions résumer en 4 points :

– Avoir conscience de la Divinité en nous.

– Reconnaître que la cause fondamentale de la maladie est le manque d’harmonie entre   la personnalité et l’âme.

– Avoir l’intelligence et la volonté d’admettre et de chercher les défauts responsables de cette friction entre notre personnalité et notre âme.

–  Éliminer ces défauts en développant les vertus opposées

Justement, pour ce faire, nous avons vu à travers nos études en métaphysique appliquée, la méthode de confrontation, cet appel à agir pour mieux se libérer de nos illusions.

Il nous faut modifier nos pensées et apprendre à les utiliser pour guérir mais aussi pour ne pas devenir malade. Certaines pensées provoquent dans le corps émotionnel une réaction de nature toxique; ce sont celles qui engendrent la haine, la peur, la jalousie …etc. 

Des pensées pures, et l’amour sont les vrais remèdes à la maladie, auxquels ont peu ajouter une vie pure.

La maladie attire notre attention sur un déséquilibre, il s’agit d’un signal que notre corps nous envoie.  Cependant, il fait partie de nous et s’il agit ainsi c’est un signal nous indiquant que nous nous sommes coupés de notre MOI.

livre-chapeau-graduationExtrait thèse de Doctorat(Msc.D)


[FÉVRIER]

SYNCRONICITÉ ET MÉTAPHYSIQUE

Dre Catherine Perel Msc.D Ph.D
Paris, France


Catherine-Perel-Msc.D.L’étude de la synchronicité qui relie l’âme de chacun à l’âme du monde, nous a permis d’établir aussi d’autres liens.

Un lien dans le temps est apparu entre des penseurs d’époques très éloignées, de la Grèce antique à nos jours en passant par le moyen âge.  Un lien dans l’espace, la synchonicité s’imposant comme point de convergence entre l’orient et l’occident.  Un lien entre les différentes sciences également, la physique science dure par excellente rejoint les sciences humaines, lorsque le sujet de la synchronicité est évoqué. Lien entre les hommes puisqu’elle aura réuni deux des plus grand esprits du 20ème siècle, qu’étaient Jung et Pauli.

La question métaphysique sous jacente semble réunir à défaut d’unir.  En effet le consensus n’est pas total, les scientifiques et les septiques réclament des preuves.  Et dans ce domaine elles sont difficiles à apporter, les synchronicités par essence n’apparaissent pas sur demande, il paraît compliqué de mettre en œuvre dans ce cas un protocole expérimental.

Qui plus est, l’interprétation des résultats doit s’appuyer sur des fonctions irrationnelles de la conscience, comme la sensation et l’intuition.  Jung déclarait à ce propos «Il faut clairement consentir, à ce qu’il n’existe aucune possibilité d’obtenir une certitude sur des choses qui dépassent notre entendement

Ainsi il semble difficile d’insérer la notion de synchronicité dans les science telles qu’elles sont aujourd’hui,  en revanche, on peut se demander si la synchronicité n’est pas le signe pour les sciences de se transformer et de se restituer dans un cadre plus large incluant une vision du réel différente et peut être plus juste.  Le Soi universel indiquera peut être par des actes créatifs de synchronicité, le chemin à suivre pour une évolution des sciences occidentales.

Les synchronicités accompagnent le processus d’individuation, qui permet à chacun de se réaliser, et de réaliser le dessein de l’univers.  Pour cette raison il est important que chacun trouve sa place et prenne conscience du rôle qu’il a à jouer.  La contribution de chacun, quel qu’elle soit, est indispensable pour le déploiement du monde.

La synchronicité, entre dans notre vie comme par «magie», il n’est pas étonnant que cela puisse effrayer.  Nos esprits, en tout cas en occident, sont ancrés dans le rationalisme déterministe, qui nous amène à penser qu’une seule voie est possible pour nous et que souvent cette voie est celle du malheur et de l’échec. 

Cette pensée est souvent renforcée par les conditionnements reçus au cours de notre éducation, et par notre environnement informationnel, lui aussi souvent négatif.  La synchronicité vient faire voler en éclat ces apriori et nous plonge dans un réel qui peut aussi être un «conte de fée».

La synchronicité nous amène vers une autre compréhension de l’univers.  Ont le perçoit différemment et surtout en l’appréhende de façon différente.  Ce n’est pas une compréhension uniquement intellectuelle mais une compréhension qui se fait avec le cœur. 

Nous comprenons que le potentiel de l’univers est infini et qu’il est présent en nous.  Et ce pouvoir infini est au service de notre accomplissement, un accomplissement qui se doit d’être un accomplissement en lien avec celui de l’univers. 

Ce pouvoir présent en chacun de nous, ne doit pas être un pouvoir voulu «sur les autres» mais un pouvoir «pour les autres».

La transformation personnelle doit s’inscrire dans la transformation de la société et de l’humanité dans son ensemble.  Rupert Sheldrake avance que la croissance spirituelle de chaque individu est transférée de façon synchrone à tous les être qui peuplent la planète, c’est ce qu’il appelle la résonance morphique.

Selon ce principe, notre élévation dépasse notre sphère individuelle, et la réalisation de l’homo maior décrite par l’alchimiste Paracelse, n’est autre que l’union d’où nait la totalité.

Au cours de la rédaction de cette thèse j’ai demandé à plusieurs étudiants de l’institut de Métaphysique comment et pourquoi ils s’étaient inscrits à ces cours.  Chaque histoire était une suite de «hasards» et de coïncidences.  Toutes de belles histoires de synchonicité!
livre-chapeau-graduation

Extrait thèse de Doctorat (Msc.D)

[MARS]
       LES  VIES  ANTÉRIEURES  SELON  LES  MÉTAPHYSICIENS

Dre Roxane Royer Msc.D
Gatineau, Qc. Canada

 

Dre-Roxane-Royer-Msc.DToutes les théories de la réincarnation reposent sur la croyance en l’immortalité de l’âme. L’âme est une entité spirituelle, une forme d’énergie qui ne meurt jamais.  L’âme devient personnelle lorsqu’elle se réincarne dans des personnes ou des animaux différents.  Elle peut s’étendre à une conscience partagée par une tribu ou un peuple.  L’âme est collective dont chaque être et chaque chose sont simultanément des ensembles infinis de tous les êtres et toutes les choses de l’univers.

Chaque âme  contient un composant animus et anima.  L’animus est une composante masculine de l’âme chez la femme et l’anima chez l’homme. En Chine, ses composantes sont nommées le yin et le yang. Selon eux, ces principes sont la dualité des êtres. L’existence de l’âme est soutenue par la doctrine d’animisme, qui confirme qu’il y a une possibilité d’une vie future ainsi que les dieux qui dirigent l’ordre du monde.  On peut voir l’âme dans les actes, le regard, les rêvent et le Moi.

À mon avis, je crois qu’on doit avoir deux composantes opposées afin de créer et atteindre un équilibre absolu. La métaphysique explique que nous possédons tous deux Moi ou identités en chacun de nous.  Ces deux Moi ou identités sont composés de l’identité temporaire et le vrai Moi. 

Où est-elle située?

L’homme méconnait l’âme et il est entraîné à sa découverte dès la naissance.  L’âme est glorieuse d’où est le site de nos sentiments.  L’auteur Pierre Chanez cite de son livre : La réincarnation de A à Z : «Certains poètes symbolisent l’âme sous la forme d’un papillon, d’un vent glacé ou d’un nuage.»

L’âme juge ce qui est essentiel et ne porte pas attention à ce qui n’a pas besoin afin de maintenir l’équilibre. Cet équilibre est préservé grâce à une hiérarchisation interne, qui s’autogère et se nourrit des expériences.  Pendant la journée, l’âme est consciente, mais elle est inconsciente pendant les rêvent. Les rêves que nous avons des personnes décédées nous incitent à croire que leur âme ou leur esprit vit encore.

Personnellement, je crois que chaque âme se réincarne afin d’approfondir son apprentissage essentiel. Aussi, les esprits des personnes décédées nous apportent des messages lors de nos rêves.  La métaphysique appliquée ajoute : «On remarque cependant que la plupart des spécialistes ont maintenant la ferme conviction qu’il existe une sorte de continuité, après qu’une personne ait rendu l’âme.»

 Les indigènes d’Afrique et d’Océanie refusaient aux explorateurs de prendre leurs photos, car ils croyaient qu’ils volaient leurs âmes.

Certaines tribus d’Afrique croient qu’il y a un (pool) d’âmes ou d’énergies vitales appartenant aux ancêtres et qui est stocké dans quelques village magiques.  Aussi, ils croient que seule une portion d’âme prendra possession du corps d’un nouveau-né. Selon les aborigènes d’Australie, les plantes et les montagnes possèdent une âme et que tout n’est qu’un rêve.

La première mention de la théorie de la réincarnation nous provient de l’Égypte ancienne.  Ce peuple croit que l’âme est immortelle.  L’auteure, Denise Linn, du livre «Past lives – Présent Miracles» explique cette théorie des Égyptiens : «Lorsque le corps meut, l’âme se glisse dans un autre corps humain.» Selon les Égyptiens, il y avait une vie après la mort ainsi qu’ils se préparaient à ce passage durant toute leur existence. Ils croyaient que l’âme des morts ou comme ils l’appellent aussi «ba« pouvait revenir sous la forme d’un oiseau.

Du temps de l’Égypte ancienne, il y avait le temple d’abydos dont le culte d’Osiris où ils pratiquaient le dédoublement de la personne.  Ce dédoublement était causé par les champs magnétiques générés par les colonnes du temple.  Les initiés étaient placés entre des colonnes qui les vidaient de leur énergie, puis ils s’endormaient.  Durant leurs sommeils, ils étaient rechargés d’énergie.  Durant ce processus, ils pouvaient avoir un songe sacré et visiter le pays des morts, ils vivaient, alors la mort de leur vivant.

Les Égyptiens croyaient que si le corps de l’homme se réintègre bien dans celui de sa femme et vice versa, que c’est un mariage idéal et la connaissance de l’un et l’autre atteignaient le sublime absolu.

Selon mes connaissances, je crois que dans le regard d’une personne, on y voit l’âme de cette personne et la connexion d’une vie antérieure passée.

 livre-chapeau-graduation

Extrait thèse de Doctorat (Msc.D)
[/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »AVRIL – MAI – JUIN 2019« ]

La science de D.I.E.U.
Dualité, Intelligence, Expérience, Unité

Dre Sue-Ann Aubut Msc.D
St-Barthélemy, Qc. Canada


Aubut Sue-Ann Msc.DAyant compris que le Subconscient ne fait pas de comparaison, pas de contestation, qu’il ne raisonne ni ne réfléchie pas non plus par lui-même, j’ai fini par m’ancrer cela dans la tête et utiliser d’avantage les méthodes de travail conscient et constant, d’autosuggestion positive et de méditation proposées dans le cours de métaphysique appliquée, pour vivre l’expérience sur le long terme et en apprécier les effets d’abord sur moi-même.  Cette façon d’aborder le cours de Métaphysique m’a offert les opportunités dont j’avais besoin au moment précis où j’en avais besoin, et de réaliser cette thèse sur la Science de D.I.E.U. «dualité, intelligence, expérience et unité.»

Je pense que lorsque l’on se sent dans la méthode qui nous convient vraiment, l’on sait qu’une bonne partie de la solution se trouve entre nos mains, et l’on devient de plus en plus convaincu de pouvoir faire confiance au déroulement. C’est du moins ce que la mise en pratique à chaque étape de mon propre cheminement m’apprend.

Certes, je pressentais déjà ce lien avec le Divin bien avant d’entreprendre l’étude pratique de la Métaphysique Appliquée, mais sans dépasser la ligne du visible, la limite de ce que nos sens physiques perçoivent au quotidien, ce que l’on appelle l’extérieur ou le plan matériel, le plan que nous voyons partout quand nous avons les yeux grand ouverts :  la nature est belle, le monde est magnifique, les couchers de soleil sont grandioses, la mer est impressionnante, le chant des oiseaux, toutes ces mer veilles que le Créateur réalise chaque jour sont géniales, incroyables et personne ne sait faire ce qu’il fait. Voilà qui état déjà bien comme vision positive de la vie, mais en surface quand même.

La Métaphysique Appliquée, par son insistance, par son Intelligence devrais-je dire à nous pousser à la méditation de tous les jours, m’a propulsé derrière le rideau de la scène, à me glisser à l’arrière la visible, afin d’écouter l’Âme Univers-Elle.  Soudain, je me suis sentie Habitée et que quoiqu’il arrive dorénavant, cette présence est toujours disponible.

Qui que l’on soit sur terre, il survient immanquablement des moments d’épreuves dans notre vie, des expériences difficiles pendant lesquelles les repères disparaissent et qui nous plongent dans une période où nous cherchons quelque chose de puissant ou quelqu’un de très sage à qui nous raccrocher.  Cet être secourable pouvant vraiment nous aider, nous supporter, nous guider est en chacun de nous, au cœur de notre être. Il est là, il n’attend  que nous, que notre oui, notre ouïe.  Le moment est arrivé pour moi de rester en connexion constante avec ce thérapeute infaillible qui vit en Soi, cette force qui peut consciemment nous supporter et nous guider à tout instant.

Nous étions nombreux à savoir que l’idée de Dieu ne datait pas d’hier et que depuis ce qui nous apparaît être l’origine des civilisations, l’être humain a cherché la divinité sous forme d’intelligence et de conscience, autant sur terre qu’aux confins de l’univers.  Les nombreux écrits en témoignent et encore aujourd’hui, des individus comme nous les métaphysiciens, sont en quête de sens à leur vie, en recherche d’une force créatrice Universelle qui soit une réponse à l’appel de l’âme. L’être humain a démontré au fil des millénaires, qu’il a besoin de se constituer une imagerie mentale pour créer sa propre vie que ce soit de façon consciente ou non.

La pensée, le rêve et l’image semblent avoir été à l’origine du verbe de la création pour ensuite entrer dans la pensée collective, puis s’individualiser au fil des générations. D’une pléiade de dieux, des humains ont bâti des civilisations dont nous avons découvert de nombreux vestiges, pour revenir à un Dieu Unique.  Même en parlant avec les gens qui se disent athées, on fini par découvrir qu’au fond d’eux, ils croient en une énergie dont ils sont issus.

Extrait thèse de Doctorat (Msc.D)
livre-chapeau-graduation

chevalyoga.com/metaphysique-appliquee
«Hypnose: Thérapie brève, coaching, accompagnement»
facebook.com/hypnosaubut
[/
[« MAI 2019« ]


Expériences de mort éminentes

Dr Gilles Roch Msc.D
Saint Michel des Saints, Qc.

Roch GillesLa compréhension du phénomène de la vie après la mort et les expériences imminentes ont évolué considérablement au cours des dernières années.

On le sait, la population vieillit et le ratio des personnes âgées augmente. Curieusement et malheureusement, l’éveil spirituel se fait après une annonce de maladie grave ou parce que nous réalisons que le temps qui nous est imparti pour évoluer spirituellement ne cesse de diminuer. On dénote également aujourd’hui une ouverture de plus en plus grande face à la spiritualité, à l’opposé de la religion. Cette ouverture est malheureusement disponible en fin de vie.

Que ce soit de façon temporaire comme les EMI ou les morts physiques, le passage représente le commencement d’une expérience nouvelle ou la ou la continuation d’une étape d’évolution pour notre âme.  Bien entendu, tout ce processus passe par un chemin qui mérite d’être détaillé et expliqué. Ce chemin est la réincarnation. La réincarnation est souvent décrite comme étant une issue possible pour chacun d’entre-nous, lorsque nos corps physiques meurent, mais nous nous demandons rarement si nous sommes des êtres réincarnés.

Ce n’est pas un hasard si nous avons parfois le sentiment d’avoir vécu ici auparavant, tout en maintenant un intérêt particulier pour la spiritualité simultanément. A un moment donné, nous devons regarder en nous-mêmes et nous demander si nous vivons actuellement en tant que réincarnation.

La plupart des gens ne lisent pas d’articles comme celui-ci. Ils ne croient pas en l’existence de l’âme et nient également l’existence de la réincarnation. Il est fort probable que vous ne soyez pas qu’un simple numéro dans la population humaine. Vous avez des qualités spéciales qui vous distinguent des autres.

C’est parce que vous faites partie d’un groupe spécial de personnes qui se sont délibérément réincarnés.  Peut-être que vous êtes venu ici pour aider les autres à évoluer, pour alléger le karma, ou pour évoluer en tant qu’âme. Vous n’êtes pas venu ici pour construire un nid douillet et ensuite mourir. Vous êtes venu ici pour évoluer.

livre-chapeau-graduationExtrait thèse de Doctorat (Msc.D)


[« JUIN 2019« ]                                     Comment la Science Métaphysique Appliquée
                           nous permet de découvrir et de maintenir notre Foi?

«LA QUÊTE SPIRITUELLE»

 Manon Soucy Msc.M
Terrebonne, Qc

 

Manon-SoucyJ’ai désiré faire le partage de mon expérience personnelle (faits vécus) afin d’inspirer un bon nombre de gens qui traversent des épreuves importantes dans leurs vies et ainsi leur donner le goût, l’espoir et le désir de s’en sortir.

J’aimerais sensibiliser les gens sur l’importance de l’éveil de la Foi sous un angle différent soit la force de notre psyché (conscient et inconscient), la puissance de nos paroles, les actions et les émotions qui peuvent faire une différence réelle sur notre façon de vivre au lieu de survivre notre vie. Nous sommes vraiment responsables de notre destinée et nous devons persévérer jusqu’au bout de nos expériences pour notre propre évolution.

Donc, la différence de vivre en axe horizontal qui représente le monde physique ex : égo, épreuves, émotions, peur et culpabilité… comparativement de l’axe vertical représentant le Moi Supérieur/Véritable qui est Amour, compassion, intelligence du cœur, volonté Divine etc.. de la spiritualité pour aider à trouver notre réelle puissance intérieure que nous possédons tous en nous afin de nous réaliser pleinement en utilisant les principes de la Science Métaphysique Appliquée.

En résumé, mon message est de transmettre par cette thèse qu’il y a toujours possibilité d’espoir s’il y a volonté et conscience de la foi; il existe toujours des moyens de s’en sortir pour vraiment réussir. C’est savoir se respecter pour apprendre à s’aimer pleinement pour comprendre à vivre sainement au lieu de survivre tout simplement.

Je termine en vous partageant un enseignement du vénérable Lama Zopa Rinpoché qui à mon avis est une très bonne représentation de la personne qui applique la Science Métaphysique Appliquée dans sa vie personnelle. « Si, chaque fois que vous rencontrez des circonstances défavorables, vous les considérez automatiquement comme positives, vous serez heureux.  Même si vous êtes accablés par les critiques, la pauvreté, les difficultés, l’échec, la maladie ou même la mort, rien ne perturbera votre esprit. Vous serez constamment heureux. Naturellement, sans effort, vous serez conscients des aspects positifs du problème. Et plus vous verrez ces bienfaits et p0lus vous serez heureux d’avoir à expérimenter des difficultés dans votre vie. En entraînant votre esprit, en vous habituant à ne pas considérer les problèmes comme tels, les plus grandes souffrances mentales et physiques deviennent tellement faciles à supporter que l’on a aucun mal à les gérer.  On apprécie les problèmes que l’on rencontre et ils deviennent aussi légers et doux que du coton…»   

De mon point de vue, chacun est Maître avec le pouvoir de faire une différence dans sa propre évolution.  Nous avons l’opportunité de par notre libre arbitre de faire nos propres choix et d’en vivre leurs conséquences.  Nous sommes tous uniquement responsables de notre bonheur. Se qui se résume en une phrase en tant qu’être humain : Vivre sa vie heureuse ou la survivre!

 Extrait de thèse de Maîtrise/ Praticienne/livre-chapeau-graduationÉnergie Crystalline

www.energiecrystalline.com/SCIENCE-METAPHYSIQUE.html[/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »JUILLET – AOÛT – SEPTEMBRE 2019« ]

                              L’INTUITION, LA PENSÉE CRÉATRICE

Dre Hélène Lanois Msc.D, Ph.D
Ottawa/ Orléans, Ontario

 

Dre Hélène Lanois Msc.D. Ph.D.L’Intuition n’a plus tellement de valeur ni de place dans notre société nord américaine, d’où la quasi ignorance par rapport à son fonctionnement et son utilité.  À mon avis, nous avons perdu le sens d’une richesse pure et infinie.  Libre à nous de la retrouver et de l’utiliser.  Il est clair qu’en général, les gens ne sont pas plus conscients de l’Intuition, que de la Pensée Créatrice, du Processus créateur ou de l’Imagination d’ailleurs.  Sinon, il serait plus commun pour l’humain de créer le succès, l’amour et l’abondance dans sa vie, car la Pensée Créatrice –Intuitive par la métaphysique appliquée, c’est l’Imagination à l’œuvre dans l’Illimité.

Visualiser l’image parfaite de nous même et des autres, et la ressentir aussi souvent que possible, donne des résultats dits «miraculeux» mais combien naturels, dans l’ordre de la Matrice.  Ne jamais oublier que l’action, de semer dans la Matrice des pensées d’Illimité, a des répercussions sur soi-même, sur les autres et sur la Matrice comme telle.  Conséquemment, vivre la Pensée Créatrice-Intuitive par la métaphysique appliquée, c’est dépenser moins de temps à ressasser le passé ou à chercher des solutions logiques, moins d’énergie aussi à demeurer dans le connu sécurisant limitatif, en résistant au mouvement de l’Intuition et de l’Imagination.  Vivre la Pensée Créatrice-Intuitive, c’est plutôt oser et agir dans la Foi, sans réserve ni limitation.

Vivre l’Illimité n’implique pas nécessairement être en mesure de voler, ou d’arrêter de vieillir physiquement, demain matin.  Toutes sortes de recherches se dirigent dans cette avenue dite «surnaturelle» mais à ce jour, l’être humain n’a pas encore évolué dans cette direction.  Je dirais que Vivre l’Illimité, c’est plutôt oser être, oser faire et oser avoir, tout ce qui va dans le sens de nos vrais buts, peut importe les apparences logique, limitées.

Dans le quotidien, vivre l’Illimité présuppose avoir confiance en soi, être convaincu de réussir tout ce qu’on entreprend, entretenir des pensées positives le plus souvent et longtemps possible, découvrir nos fausses croyances, et éliminer les patterns de limitations, nous détacher de l’identité au corps (l’égo), avoir la Foi en cette Puissance Universelle, en l’Imagination qui crée et l’Intuition qui nous guide.  Vivre l’Illimité c’est aimer, donner et accepter de recevoir ainsi que persévérer sans nécessairement tout comprendre.

L’Illimité ça se vit, dans ma tête, mon cœur et mon âme, en toute simplicité et authenticité, combinant la raison, l’expérience, la pensée latérale, l’Intuition et l’Imagination.  Par la méditation régulière quotidienne s’établit le lien direct avec la Matrice divine, ce qui élève mon niveau de conscience dans le supra conscient.  Dans cet état de supra conscience d’Amour, la programmation de mon esprit au moyen d’affirmations positives élimine les patterns d’énergies limitatives.  L’Intuition me fournit des perception justes, l’Imagination éveille en moi des sensations de vagues réconfortantes qui finissent par matérialiser mes buts de bonheur, d’abondance et d’accomplissements de tous genres.

Sachant que les «petits miracles» sont communs dans l’Illimité, je ne puis pas surprise non plus de ma guérison physique maintenant à plus de 90% depuis le début des cours en métaphysique appliquée.  Évidemment, cela s’accompagne d’un niveau d’énergie à la hausse.

livre-chapeau-graduationExtrait thèse de Doctorat (Msc.D)


« AOÛT 2019« ] 
                      L’EXPANSION DE CONSCIENCE MÉTAPHYSIQUE

Veronica C.Lizana (Kervher) Msc.D
Pierrefonds, Qc.

Veronica-Rosa-Lizana-CentrobiLa métaphysique Appliquée nous donne tous les connaissances et outils pour travailler vers l’Expansion de Conscience.  L’application des suggestions présentées dans cette Thèse sont les piliers fondamentaux de la Métaphysique pour illuminer notre Œil spirituel.

L’homme actuel doit amplifier sa sagesse pour pouvoir choisir à chaque instant sa meilleure alternative de vie et ainsi s’éviter d’être attiré par la pensée de l’actuel monde convulsionné. Amplifier sa sagesse implique inévitablement «L’Expansion de Conscience».

La prise de conscience de cette réalité nous amènera vers la Transformation de notre vie, de notre pensée, de notre façon de voir le monde.  Où les vibrations négatives qui nous arrivent de focalisations sur le Temps Passé ou de l’Avenir, peuvent être remplacées par de nouveaux concepts énoncés par notre pensée consciente, en général on pourrait les nommer comme des «apprentissages de notre chemin de vie.»

Donc, notre Puissance Créatrice se manifestera en fonction de l’Expansion de Conscience obtenue par la Transformation de nos anciens patterns «ou pré concepts, ou façon de modeler conditionnés » Ce changement, focalisation du point d’attention mis surtout dans l’Espace-Temps, est possible d’effectuer pour chacun, dont la Métaphysique Appliquée est notre grande alliée dans le processus de transformation. Si ce changement est très lourd ou pas facile à mettre en action par la personne même, un praticien en Métaphysique Appliquée est l’excellente potion pour l’aider pendant son processus de transformation.  Évidement, un lien de confiance profond doit s’établir du début.

Je suis en mesure d’affirmer les deux situations mentionnées car, je travaille chaque jour sur l’Expansion Métaphysique de Conscience, je vois la manifestation des résultats de manière harmonique et progressive, dont ma vie se transforme toujours dans un sens positif. Et aussi, j’ai eu le plaisir d’avoir aidé les gens dans son propre processus de Conscience.

Pour finaliser, plusieurs phrases sacrées ont signalé le parcours vers l’Expansion de Conscience, elles ont l’intention d’aider à l’être humain à suivre la voie correcte pour l’atteinte du maximum de son potentiel comme créateur dans le monde que nous vivons.  Bien qu’elles ont été dites dans un Temps Passé lointaine, elles prennent plein de vigueur dans notre Aujourd’hui car, l’homme actuel est déjà réveillé en plusieurs concepts spirituels qui l’approchent de plus en plus à la compréhension profonde de chaque mot spirituel.  Tel comme des codes secrets qui anciennement ont été seulement discutés et internalisés par quelque uns.

J’ai utilisé pour cette Thèse le titre «Expansion de Conscience Métaphysique» pour remarquer qu’il serait traité la Conscience dès un point de vue différent et pas encore touché par la Physique. Car, plusieurs concepts ne sont pas encore développés par cette science.

Donc, pour rédaction et explication de ma pensée, je m’ai appuyé dans les connaissances et expériences reçues par la science Métaphysique.  Telle expansion ne peut pas être comprise en regardant seulement un cerveau ou un frontal physique.  Par contre, nous avons des clairs exemples de vie de l’effet que produit une telle expansion dans l’être humain.

Bien entendu, si un effet existe, une cause il y a eu par avant… La Métaphysique, nous aide toujours à trouver les réponses adéquates, dans notre cas nous amène à comprendre que :

  • La Conscience peut atteindre différents niveaux d’expansion.
  • Le focus d’attention mis sur l’Espace-Temps Passé et sur l’Espace-Temps Futur attire la poussière existante sur notre Œil spirituel, sur notre Espace-Temps Présent.
  • L’Expansion de conscience est seulement possible lors que nous sommes focalisés dans l’Espace-Temps (Eternel Présent, Maintenant).
  • Notre Puissance de création augmente par rapport à notre Expansion de Conscience.
  • Tous sommes capables d’obtenir une Expansion de Conscience graduelle et harmonique en utilisant les enseignements de la Métaphysique Appliquée.
  • L’Expansion de Conscience Métaphysique transforme notre vie de manière positive, elle a été signalée comme le bon chemin par plusieurs écritures sacrées.


Aujourd’hui, l’Expansion de Conscience Métaphysique est près de nous, nous pouvons la mettre en pratique à chaque instant, ils sont dans nos mains les connaissances et les enseignements qui nous aideront dans le processus de Transformation positive de notre propre vie.
livre-chapeau-graduation
Extrait de Thèse Doctorat Msc.D


Conscience Métaphysique – Salons d’exposition et Conférences:
http://consciencemetaphysique.ca/les-salons.php

« SEPTEMBRE 2019« ]

                         L’ÉNERGIE DE VIE / l’Art de bien Résonner
                                        Dr Philippe Rieber Msc.D
                                                    Ribeauville, France

Philippe-RieberTout l’infini est vibration.  Tous les êtres vivant sont reliés à cette source infinie. C’est elle qui régit les lois de la physique et de la métaphysique.

Le son (comme la lumière), est de nature vibratoire et son pouvoir est extraordinaire.  Il peut inspirer en générale des idées, des émotions, des expériences. Il incarne un mystère qui n’appartient pas à l’homme, mais qui permet de se sentir humble, simplement en appartenance au Grand Tout.  Il apporte une connaissance sur l’origine que l’on pourrait nommer Lumière.

Les sons du monde, la musique, les instruments, les voix des guérisseurs connaissent des propriétés qui affectent tous les peuples au-delà des frontières culturelles. La musique est capable de stimuler une énergie mentale, émotionnelle, subtile au sein de chaque être humain. Le corps, l’esprit et l’âme sont en mesure de réagir à des sons et des rythmes définis indépendamment de la race, de la religion ou de la culture.

La musique est aussi un langage universel qui parle directement au plus profond des êtres, au-delà des barrières de la langue ou de la culture. Elle exprime la vie en soi, en tant que telle, dans son essence la plus intime.  Elle dit ce que les mots ne peuvent exprimer, elle révèle la réalité plus profondément que tout autre mode d’expression. Et touche immédiatement le cœur.

Le son est créateur.  Il entoure, enveloppe, pénètre, relie.  Quand on fait vibrer un bol tibétain dans un lieu ouvert, on a l’impression que le son vient de nulle part, ou plutôt de partout à la fois! On se trouve alors au cœur du son, baignant dans la vibration sonore, et la porte qui est en nous depuis toujours commence à s’ouvrir…

Vivre, c’est aussi permettre consciemment au son d’agir à l’intérieur de nous.

Tout émet une fréquence, un rayonnement… Les bonnes vibrations nourrissent notre Être, élève notre cœur… car nous sommes aussi spirituels.

Nous avons chacun à la naissance, une «note vibratoire», qui peut se désaccorder ou se dérégler… entraînant une myriade de disfonctionnements (stress, problèmes de santé ou autres…) dans une vie où il est quelquefois difficile de garder ses valeurs et son sens. Mais le son et la lumière nous guident tout au long de notre voyage de retour à Dieu.

Les récents travaux de nos physiologistes occidentaux nous apprennent que certaines vibrations produisent des effets très marqués sur les glandes endocrines, auxquelles la science accorder une importance croissante.

Nous sommes imprégnés d’une vibration de vie issue du souffle et du Verbe Divin… Oui, nous sommes une note particulière dans la symphonie de l’Univers et notre  Conscience individuelle s’inscrit sur les harmoniques d’un chant cosmique.
livre-chapeau-graduationExtrait de Thèse Doctorat Msc.D

[/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »OCTOBRE 2019« ]

LA GUÉRISON SPIRITUELLE
par la MÉTAPHYSIQUE APPLIQUÉE

 Dre Valérie Fradet Msc.D
Blainville, Qc.

Fradet-ValerieJe crois que nous possédons tous le potentiel de participer à notre guérison, que ce soit au niveau de notre condition physique, mentale ou émotionnelle. Il est temps de prendre conscience du pouvoir créateur que chacun de nous possède. Celui-ci nous a été transmis part notre Esprit Créateur, Dieu. Je suis convaincu que via la Guérison Spirituelle par la Métaphysique appliquée, nous pouvons établir le contact avec notre Être Suprême et ainsi aider à notre guérison.

En observant les résultats de ma propre guérison ainsi que ceux de mes clientes, je prends conscience que toutes les personnes peuvent s’aider pour guérir, et cela, autant de maladies physiques ou émotionnelles que de problèmes diverses.  Avec une philosophie métaphysique, nous devons démontrer que nous possédons à l’intérieur de nous l’Énergie de la Puissance Divine.  Je crois que la pratique et la compréhension de la métaphysique appliquée peut largement remplir ce rôle et elle serait bénéfique à tous.

Avec l’application des différentes méthodes de guérison, j’offre plusieurs possibilités à une personne pour s’aider à guérir.  Par ce fait, le plan de guérison procure des techniques pour améliorer sa santé physique, mentale et émotionnelle et même guérir. Mon programme de guérison spirituelle aiderait les métaphysiciens ainsi que leurs clients et étudiants à expérimenter des méthodes de guérisons. Ils apporteraient ainsi de l’aide pour l’amélioration de la santé.  Ils auraient plusieurs méthodes de guérison spirituelle pour neutraliser et vaincre la maladie.

  • Travail d’équipe avec la médecine traditionnelle

Selon moi, les méthodes de guérison spirituelles que j’offre, représentent un traitement qui apporte la guérison.  J’en conclu qu’elles doivent être pratiquées et devenir un traitement complémentaire à la médecine. Via les résultats de mes séances de thérapies sur moi-même et envers mes clientes, et en observant l’amélioration ou la guérison de leur santé, je constate que les méthodes de guérison doivent être incluses dans des traitements multidisciplinaires, avec la collaboration de la médecine traditionnelle ainsi que la médecine complémentaire, qui inclus diverses disciplines: chiropractie, ostéopathie…. Je souhaiterais que les méthodes de guérison spirituelle soient incluses comme réelle médecine complémentaire.

En tant que métaphysicienne, je crois que nous devons démontrer que notre collaboration avec les médecins qui pratiquent dans divers domaines, serait très efficace avec l’application des méthodes de guérison spirituelle. A ce propos, j’inclus dans la discussion cette thèse de doctorat, cette affirmation du docteur Le Verrier qui représente très bien mon opinion:
«Un métaphysicien professionnel n’est pas un médecin, aussi, il ne doit jamais intervenir dans ce domaine. Laissons le médecin pratiquer la médecine, et occupons-nous de notre domaine qui se situe dans le domaine du mental. Nous devrions œuvrer conjointement avec tout médecin que pourrait désirer le patient, nous dans notre champ d’activité métaphysique (spirituel), et le médecin dans le sien. Ce n’est qu’un vœu, bien sûr, mais si cela arrivait, ce serait l’un des plus grands pas jamais faits dans l’Art de guérir.»
livre-chapeau-graduation

Extrait de Thèse Doctorat Msc.D [/fancytoggle] «

[fancytoggle heading= »NOVEMBRE 2019« ]

LA  MAÎTRISE DE SOI
ET LA MÉTAPHYSIQUE

Dre Andrée La Boissière Msc.D
Saint-Lin-laurentides,Qc.

 

La Boissière AndréeSi je fais une rétrospection, on peut dire que les trois composantes nécessaires pour la maîtrise de soi sont la confiance, l’estime de soi et l’image de soi.

Afin d’arriver à gérer le stress, à se relaxer, à se contrôler et à être préparé dans toutes les situations ou circonstances avec la celtitude de réussir tout ce que l’on entreprend ou décide de faire.  S’épanouir avec sur tous les plans, physique, intellectuel, et spirituel et social et surtout ne pas avoir de pensée négatives.  Délaisser le négatif est primordial dans toute démarche ver le mieux-être et la réalisation de soi

Selon John Frédéric Fanget, psychiatre et psychothérapeute «la solution est dans l’action».. Essaie au moins quelque chose…il  affirme que dans le déficit de la confiance en soit il y a trois (3) causes distinctes; il compare cela à une pyramide où le socle c’est l’estime de soi c’est-à-dire la façon dont je me considère, ce que je vaux intrinsèquement. La partie intermédiaire est la confiance en soi, quels sont mes compétences personnelles et la partie supérieure est l’affirmation de soi (mes compétences relationnelles).

La métaphysique, c’est une recherche vers une meilleure compréhension de la spiritualité dans le monde de la connaissance de l’esprit.  La pensée créatrice qui est à l’intérieur de nous et qui nous guide et nous donne des pensées créatrices, positives et pleines d’harmonie avec l’Esprit Divin ou Dieu ou Intelligence Universelle.  Ses principes sont que nous avons à l’intérieur de nous une telle force de puissance que nous obtenons une grande maîtrise de soi.  Et notre inconscient est très sensible à la suggestion.  Il faut se laisser guider par notre Esprit Supérieur ou Intelligence divine qui sait ce qui est bon pour nous.  L’autohypnose ou la médiation auto suggestive par des affirmations de type positives créent un état d’esprit très positif et optimiste.  La philosophie de la métaphysique c’est de nous amener à une réussite complète sur tous les plans que ce soit mental, spirituel et matériel.

Je considère personnellement qu’avoir du succès c,est aussi avoir la satisfaction du travail bien fait, d’aller au bout de mon potentiel, de mes capacités et de mes talents.  Aussi d’entretenir de bonnes relations.  Pour éviter les pièges, je ne me compare qu’à moi-même et à mes seules exigences, d’être reconnaissante, d’avoir de la gratitude, envers cette société et à tous ceux qui m’ont aidés.  Donc je prends soin de moi, je reconnais le Divin en tout et je m’exprime bien…

Ce travail m’a permis de faire une introspection sur moi-même afin d’être encore plus prospère dans toutes les sphères de ma vie.

livre-chapeau-graduation

Extrait de Thèse de Doctorat Msc.D

Andrée La Boissière.com/cabinet (Hypnothérapeute- Naturopathe)[/fancytoggle] 

 

 

 

InfoLettre «Psycho-Astrologie»

InfolettrePSYCHO- ASTROLOGIE

 

P.Yvon Le Verrier Ph.DDes nouvelles découvertes en astronomie ramènent petit à petit cette science ancienne sur le terrain. Aussi, plusieurs chercheurs et scientifiques américains s’intéressent davantage à cette science ancienne. Des psychologues, médecins et autres scientifiques y font de plus en plus de recherches. Des astrologues tels que Robert Hand, Robert Pelletier, John Townley ainsi que la Docteure Suzel Fuzeau Braesch, docteur es-science de  l’Université de Paris en France et ex-directrice du C.N.R.S. et auteure d’une quinzaine de volumes

Afin de répondre à la demande de plusieurs de nos étudiants sur la validité des cours en psycho-astrologie, nous avons décidé d’offrir des textes relatant dans les grandes lignes, l’évolution de cette science ancienne.

P. Yvon LeVerrier Msc.D, Ph.D
Astrologue certifié depuis 1980


«InfoLettre 2019»

[fancytoggle heading= »LA MÉMOIRE DE NOS VIES ANTÉRIEURES« ]

P.Yvon Le Verrier Ph.D
Astro infolettre Fév.2019LA MÉMOIRE DE NOS VIES ANTÉRIEURES

Dans les Éditions (La Table Ronde, Paris 1980), on cite le cas d’une jeune femme dont aucun psychologue ne pouvait expliquer la frigidité : son dégoût de toute vie sexuelle venait d’une incarnation précédente où cette jeune femme était décédée des suites d’un viol.

Les traumatismes d’Une vie antérieure peuvent se lire dans un thème de naissance si l’astrologue est suffisamment compétant, et si ses facultés de jugement sont suffisamment affinées.

Sans être en elle-même une religion, l’astrologie spiritualisme est une sorte de révélation sur l’organisation divine du Cosmos. Puisque «religion» a quelque chose à voir avec «relier», l’astrologie nous relie au «projet divin.»  Aussi, l’étude des luminaires devrait être une forme de méditation transcendantale. Pratiquée ainsi, l’astrologie débouche sur un éblouissement «enlightement» comme disent les Américains.  L’astrologie, la numérologie, l’alchimie, le Yi-king, etc.. sont les arcades de la connaissance supérieure.

C’était aussi la façon de voir des grands maîtres de l’Antiquité.  C’est pourquoi, réincarnation et astrologie n’ont jamais été en opposition dans les civilisations anciennes. Elles allaient de pair tout naturellement, comme deux types de recherches parallèles menées de front par les prêtres et les initiés.
[/fancytoggle]

[fancytoggle heading= »LE MYSTÉRIEUX LIVRE DE LA VIE« ]    Mystérieux livre de la Vie

LE MYSTÉRIEUX LIVRE DE LA VIE

P. Yvon Le Verrier Ph.D

Les Traditions, tant écrites qu’orales, des différentes religions du monde font référence à un mystérieux Livre de Vie, que toute personne est capable de lire (à condition d’être parvenu à un certain degré de sagesse.

Il s’agirait d’une sorte de (mémoire) de l’univers, une collection d’enregistrement vibratoires, où se trouve inscrit tout ce qui concerne la création du monde, et touts les événements qui l’ont agité depuis. Chaque être vivant, chacun de ses faits et gestes, chacune de ses pensées sont inscrites dans ce Livre de Vie.  C’est comme une bibliothèque universelle, où rien ne manque, chacun d’entre nous, s’il faisait la démarche nécessaire, pourrait aller le consulter.

Chacun, d’ailleurs, peut lire dans l’Apocalypse de Jean (V,1) : «J’aperçus dans la main droite de Celui qui siège sur le trône un livre roulé, écrit au verso et au recto, et scellé de sept sceaux.»

Dan la tradition indienne, le livre de Vie s’appelle l’Akasha. Voilà pourquoi E. Cayce employait le mot reading (en anglais), ou lecture en (français) dans ses consultations : il disait qu’il pouvait lire dans le Livre de Vie. Nous figurons tous, à titre personnel, dans ce grand Livre de volume, dont l’éditeur est Dieu lui-même…

Les écrivains ésotériques, tout comme Edgar Cayce parlent des dossiers akashiques… Ce qui est merveilleux aussi, c’est la mémoire des Indiens, qui ont gardé des connaissances que nous avons oubliées. Cette tradition indienne nous renvoie à nos propres sources, l’ésotérisme occidental, qui était très bien informé dans l’Antiquité, et même au Moyen Âge.  Les Églises n’ont pas su le conserver : mais sa redécouverte sera le phénomène éclatant de la dernière moitié du xx ième  siècle.  

POURQUOI FAUT-IL SE RÉINCARNER?

Toutes les traditions sont d’accord : pour progresser spirituellement.  Nous retrouvons un père, une mère, un frère, une sœur ou un ami, etc., en vue d’un progrès spirituel.

Si vous avez visité les marais salants de l’ile de Ré ou de Guérande, vous avez pu remarquer que l’eau de mer devait traverser toute une série de bassins pour se concentrer et s’épurer : c’est seulement après un assez long parcours que les sauniers peuvent récolter ce fameux sel gris à goût de violette qui valait si cher autrefois.

Pour les âmes, il en irait de même : elles auraient de beaucoup de temps et d’efforts pour s’affiner, comme le sel! Le Christ disant à ses disciples : «vous êtes le sel de la Terre!».  Chaque vie leur permet de se décanter, de se purifier des scories.  Mais si certain prennent la ligne directe, et arrive très vite au but, à la lumière absolue où ils sont des esprits libérés, d’autres prennent le chemin des écoliers.  Ils font l’école buissonnière … jusqu’à ce qu’ils comprennent que certains buissons ont des fruits empoisonnés![/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »L’UNIVERSITÉ NATURELLE« ]  l'Université Naturelle Infolettre                                             
L’UNIVERSITÉ NATURELLE
                                           « La Nature est notre seul maître »

                                                P. Yvon Le Verrier Ph.D

Lorsque j’observe la nature, lorsque je regarde les arbres, leurs branches et leurs feuilles, lorsque mes yeux se posent sur le produit de leurs semences, quelle merveille! Je vois là tous mes anticorps à l’œuvre.  Je réalise que toute cette communauté vivante qui s’agite devant mes yeux,  participe à maintenir une atmosphère viable sur notre planète. 

Il est grand temps que nous, les êtres humains soit disant intelligents, commencions à comprendre et à réaliser que sans la participation de toute cette végétation, de toute ces communautés d’insectes, d’oiseaux et de rongeurs qui nous entoure, nous ne pourrions même pas respirer.  C’est dommage que ceux qui prétendent nous vouloir tant de bien, ne nous aient pas appris à respecter ces formes de vie qui sont pourtant  indispensable à la nôtre.

Il y a quelque temps j’ai fais un rêve, et dans mon rêve je voyais tous les déchets humains se mêler à l’atmosphère terrestre et celle-ci se transformait en une sorte de poison qui, à la manière d’un virus s’attaquait d’abord à nos poumons et ensuite à toutes nos cellules de notre corps.  Des centaines de milliers de personnes mourraient sans même avoir le temps de se rendre à l’hôpital. C’était terriblement pénible à vire, tellement pénible que mon rêve devenant un cauchemar, je me suis réveillé avec un serrement dans la gorge.

Il va sans dire que ce rêve était plus un cauchemar qu’un simple rêve, car à la fin il ne restait plus que quelques milliers de personnes sur terre cherchant à survivre dans une nature révoltée, les autres étant tous morts empoisonnés.

Vous allez me dire que ce n’était qu’un rêve, mais est-ce que mon rêve pourrait dans un avenir pas si lointain devenir une réalité? Serait-il possible qu’un jour l’atmosphère terrestre soit si malsaine qu’elle devienne notre pire ennemi?  Se pourrait-il que l’air qui devient de plus en plus pollué devienne la cause principale d’un terrain fertile pour les bactéries, les microbes, les virus et autres salopperies du genre? 

Les conséquences prévisionnelles de l’état de santé de notre planète, tenant compte du degré de pollution de l’air ainsi que de plusieurs nappes créatiques souterraines, dont les effets commencent à se faire sentir dans les municipalités du Québec, de l’Ontario et ailleurs dans le monde, d’une couche d’ozone perforée de 4-5 fois la surface des U.S.A, de la fonte des glaciers ainsi que du  réchauffement de la planète sont tous des bombes à retardement.  Ajoutons à cela une surpopulation affamée dans plusieurs pays du tiers monde, du manque d’intérêt démontré par nos dirigeants et législateurs, sont facilement prévisibles.  S’il n’y a pas dès maintenant des actions concrètes pour corriger la situation, il y a une chance que mon cauchemar devienne réalité d’ici la fin de ce siècle.

Je me suis rappeler une citation du célèbre psychologue Carl G. Jung qui écrivait:

« L’animal et la plante sont pour moi les symboles mêmes de l’être pieux, et nous avons tout lieu de nous inspirer de leur exemple; ils vivent la totalité de leur être comme l’enfant vit la sienne.»  Ce passage avait laissé des traces dans mon esprit, je venais de réaliser l’importance qu’avait les animaux et la végétation sur l’humanité, et l’ingratitude que nous avons envers ces êtres qui par rapport à nous sont sans défense.

Comme nous, il y a des arbres qui ont poussé droit et d’autres croche, il y en a aussi qui n’ont tout simplement pas poussé au bon endroit, d’autres ont vu leur longévité écourtée par la main de l’homme.

Dans la nature comme dans la vie d’un homme, il y a des jours ensoleillés, de petites brises,  mais aussi des jours de grand froid, d’orage et de tempête qui risquent de mettre fin à ces milliers d’arbres, fleurs, fruits …etc. C’est pourquoi nous devons être respectueux envers ces formes de vie.    

Certains d’entre vous peuvent penser que je suis en pleine crise d’émotivité, mais je vous assure que ce n’est pas le cas, je constate simplement que nous n’accordons pas assez d’importance à la protection de notre environnement.   Nous manquons à nos premiers devoirs envers notre Créateur, qui sont ceux de protéger les intelligences parallèles à nous et partageant avec nous la même planète.  Il s’agit évidemment des arbres fruitiers, des céréales ainsi que les animaux domestiques, qui n’ont d’autres choix que de se sacrifier afin de produire  les viandes que nous retrouvons sur nos tables nous apportant les protéines et autres éléments essentiels à notre survie.

Bien sûr nous pouvons utiliser les arbres pour notre propre consommation de bois de chauffage, pour construire nos maison, fabriquer nos meubles etc..,  mais seulement selon notre nécessité ce qui n’est pas le cas de nos jours.  J’ai toujours trouvé aberrant le fait qu’on laisse le soin aux compagnies multinationales d’évaluer les conséquences à moyen et à long terme de la “coupe à blanc” des forêts du Québec et d’ailleurs dans le monde.  Il faut être un peu naïf pour croire que ces gens-là n’ayant d’intérêt que le leurs, c’est-à-dire le profit, et qu’ils vont penser aux générations future et à la santé des habitants de la planète.

C’est ainsi qu’après avoir compris l’importance de la végétation, des arbres en particulier, je ressentirais un profond malaise et cela jusqu’à la fin de mes jours si je n’écrivais rien concernant les abus de l’espèce humaine envers ses propres anticorps naturels, ceux qui travaillent pour elle sans relâche à son insu afin de lui permettre de vivre. 

Dans sa complète ignorance de la nature, n’ayant jamais pris la peine de l’observer de près, de sentir sa chaleur, sa fraîcheur et quelquefois sa froideur, l’être humain est devenu avec le temps une être presque inconscient de son environnement naturel.  La nature tente par tous les moyens de nous apprendre à vivre en harmonie avec elle, elle essaie également de nous instruire sur les différents phénomènes naturels, sur le sens que nous devrions donner à notre propre vie, mais hélas! … l’homme a rétrogradé jusqu’à ne plus faire la différence entre le naturel et l’artificiel, entre ce qui  est vrai et ce qui est faux, entre l’instruction et l’intelligence, entre l’apparence de justice et la justice, entre le bien et le mal.  C’est dommage![/fancytoggle]

 [fancytoggle heading= »DES ÂGES ET DES ASTRES« ]
Les Ages et les Astres Juin 2019
                                              DES ÂGES ET DES ASTRES

P.Yvon Le Verrier Ph.D

Dès sa naissance et pour les premières années de sa vie, l’enfant vit ce que nous appelons l’âge lunaire.  En astrologie traditionnelle, la Lune symbolise la mère et la famille; aussi la famille jouera-t-elle  un rôle important durant les premières années de l’enfant.  Son éducation aussi bien que son évolution dépendra en majeure partie de l’aide et/ou de l’encadrement de ses parents.  Ceux-ci devront user de leur intelligence et de leur discernement pour permettre à l’enfant d’évoluer sans contraintes inutiles,  en lui donnant tout l’amour, la tendresse, la sécurité et la direction dont il a besoin, pour se développer d’une façon normale et afin qu’il devienne une personne équilibrée dans la vie.

  • À cet âge-là, l’enfant demande beaucoup de compréhension, car sa mémoire est encore très vive, ses expériences de vie sont négligeables, et il n’est pas encore conditionné à agir d’une manière posée et réfléchie.

De la naissance jusqu’à l’âge de sept ans environ, les parents doivent également demeurer très attentifs et fermes dans l’éducation à donner à l’enfant, car c’est durant ses premières années de vie que l’enfant laisse apparaître ses tendances, bonnes comme mauvaises, telles que définies dans son thème de naissance. 

Tous les parents du monde savent qu’un enfant commence à démontrer ses premiers traits de caractère très tôt dans la vie, vers l’âge de 3-4 ans et souvent plus jeune.  Vers l’âge de 6-7 ans, l’enfant s’identifie davantage soit au père soit à la mère, selon son sexe.  C’est aussi à cet âge qu’il commence son apprentissage à l’école primaire. Il réalise maintenant que le partage fera dorénavant partie de sa vie, (foyer, école, société, etc…) ce qu’il n’avait pas beaucoup réalisé jusqu’à maintenant, puisqu’il vivait en vase clos.

De la naissance jusqu’à l’âge de 7 ans environ, l’Astrologie nous démontre que Saturne, planète symbolisant la sagesse, a avancé d’un quart de tour (90 degrés) dans le zodiaque. Les Traditions Astrologiques nous enseignent que cela correspond à une première prise de conscience chez l’enfant.  Cela correspond également à ce que certains surnomment  le “cycle de 7 ans “. Arrive ensuite l’âge de la puberté vers 12-14 ans environ.  Ce n’est pas un hasard si la puberté arrive vers cet âge-là; encore une fois, l’astrologie l’explique par l’évolution des planètes à travers le zodiaque.

En effet, la puberté coïncide avec la première opposition de Saturne et le retour de Jupiter sur sa position natale. Par combinaison, Saturne symbolisant (sagesse et matérialisation) ainsi que Jupiter (expansion) sont toutes deux les responsables de cette transformation quelquefois brutale mais rapide se produisant sur les plans physique et psychique d’un adolescent/e.

Mais l’horloge chronologique du Cosmos ne s’arrête pas là; ainsi vers l’âge de 21 ans, qui correspond à l’âge de la maturité, elle coïncide avec le troisième quart de tour de Saturne. La planète Jupiter quant à elle a déjà presque complété deux tours complets du zodiaque.

Le 1er cycle de Saturne va se terminer vers l’âge de 29 ans environ.  Nous avons remarqué que c’est vers l’âge de 28-29 ans que plusieurs personnes débutent une nouvelle carrière, ou un nouveau départ dans leur vie.  En effet, la fin de ce cycle correspond souvent à de grands bouleversements, ou à des changements majeurs dans la vie d’un individu. Séparations et divorces se produisent très souvent vers cet âge.  C’est aussi vers cet âge-là qu’apparaissent les premiers rides et cheveux gris. 

Le début du 2e cycle de Saturne indique aussi le commencement d’une longue période de productivité.  Ayant, dans la plupart des cas, terminé ses études supérieures ou universitaires et possédant une certaine expérience du marché du travail et de la vie en général, l’individu est maintenant prêt à foncer vers la réussite.  C’est le début de ce que plusieurs appellent, la fleur de l’âge !

Quatorze années plus tard, c’est-à-dire vers l’âge de 42-44 ans, l’individu subit une deuxième grande transformation, un peu comparable à celle de la puberté, mais cette fois-ci, le corps physique commence à donner des signes de vieillissement. C’est l’approche de la ménopause chez la femme, et l’arrivée du “démon du midi” chez l’homme. Cet âge correspond à la deuxième opposition de Saturne, cette dernière ayant depuis la naissance de l’individu parcouru un cycle et demi à travers le zodiaque.  Cette position de Saturne correspond à une deuxième prise de conscience ainsi qu’à un changement plus ou moins important sur le plan physiologique.  Saturne étant synonyme de maturité, c’est ce nous appelons l’âge mûr !

C’est également vers cet âge qu’une autre planète lourde, et dont je n’ai pas encore parlé jusqu’ici, fait son apparition, elle se nomme Uranus.  Selon les Traditions Astrologiques, cette planète symbolise la révolution, les changements brusques et soudains.  Ayant un cycle de 84 ans, Uranus a accompli la moitié de son cycle, formant elle aussi un aspect d’opposition avec sa position natale.  Finalement, une quatrième planète “Neptune” qui symbolise la fertilité, vient terminer son premier quart de cycle, après avoir parcouru 90 degrés dans le zodiaque. Quelle coïncidence !

Vers l’âge de 58-59 ans arrive l’âge de la préretraite; déjà, on a fait deux fois le tour de l’horloge de la Sagesse et de la Connaissance car “Saturne” vient tout juste de terminer son deuxième cycle.  C’est un âge critique, car si on a mal appris les leçons du passé, on aura à en payer le prix durant la dernière partie de sa vie. Remarquez comme cela coïncide avec la fin de la période de ménopause chez la femme.

Vous avez sans doute remarqué l’importance des planètes Jupiter et Saturne dans l’évolution psycho-physique d’une personne. Bien sûr, les vibrations de ces planètes lourdes ne sont pas les seules à avoir participé à l’évolution de l’individu, mais elles sont en quelque sorte celles qui ont prédominé. 

Vous avez sans doute remarqué également l’importance accordée au “libre arbitre” qui est la raison et la capacité de comprendre ce qui nous arrive, d’en tirer des conclusions et d’agir en conséquence.

À ce sujet, j’aimerais vous citer un vieil adage qui dit: « Astra inclinant non nécessitant», c’est-à-dire les astres inclinent mais ne contraignent pas.  Cette grande vérité astrologique convenait déjà parfaitement à l’astronome et astrologue Claude Ptolémée, celui que l’on appelle  le “prince des astrologues“ et qui a écrit: « L’astrologue habile peut combattre les influences du ciel, de même que le laboureur expérimenté peut combattre la mauvaise nature d’un champ, en l’améliorant par la culture ».[/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »L’ASTROLOGIE ET SES CHAMPS D’APPLICATION« ]

Astro infolettre juil2019 systeme-solaireP.Yvon Le Verrier Ph.D

L’Astrologie est un outil d’analyse ainsi qu’un art prévisionnel utilisé à des fins diverse.

Partant d’une vision globale de la personne, l’analyse astrologique touche les aspects psychologiques, physiques et spirituels de l’être humain. Elle permet également de s’attarder aux diverses sphères de la vie : travail, loisir, famille etc… Fondamentalement, la plupart des personnes consultent dans le but de mieux se connaître.  On a recours à l’astrologue pour nous apporter un éclairage différent sur nos habitudes et comportements.

Le désir de consulter un astrologue se manifeste très souvent au moment de prendre certaines décisions importantes ou bien parce qu’une série d’évènements nous forcent à agir. L’astrologue donne des informations et propose une vision des choses ou évènements dans le temps.  Son travail consiste à nous apporter une meilleure compréhension de la situation et non pas à s’imposer dans le processus de jugement et de décision du client ou cliente.

Pour l’astrologie, les corps célestes se meuvent en parallèle avec nos pensées, nos actions et nos émotions. L’étude de ces mouvements nous renseigne sur les activités humaines et sur les rythmes de la nature.  Diverses techniques permettent d’utiliser ces connaissances sur un plan individuel. Aussi, le langage de l’astrologie offre une grille universelle d’interprétation de la vie humaine et peut s’appliquer à divers niveaux.  Les données principales utilisées par les astrologues sont : la position d’une personne ou groupe sur le globe; les positions et mouvements des astres et, le temps.

  • Données astronomiques et technique d’interprétation

Pour dresser un thème de naissance (carte du ciel natal) l’astrologue utilise des données sur les mouvements planétaires et sur les positions de certaines étoiles de même que d’autres détails astronomiques. Ces données proviennent d’observations et de calculs publiés par des organismes tels le bureau des longitudes ainsi que l’Union astronomique internationale.

Afin d’interpréter ces données dans le cadre d’une consultation, les astrologues disposent de plusieurs dizaines de techniques différentes : révolution solaires, progressions, directions, etc… Le choix des techniques varie selon les astrologues.

Métiers et professions : Description des aptitudes et du potentiel d’un individu engagé dans un processus de recherche d’emploi ou choix d’études.

Politique : L’astrologie mondiale, comme on l’appelle, se propose d’expliquer l’histoire à la lumière des rythmes planétaires en évolution constante.  Cette discipline utilise des techniques de prévision pour estimer l’évolution politique des nations (possibilité de changements de gouvernement, guerres et de paix etc.)

Santé : L’étude des cycles planétaires ayant des incidences sur le rythme biologique d’une personne. Elle peut aussi apporter des informations supplémentaires à une personne engagée dans un programme établi par un professionnel de la santé.

Habitat : Les analyses astrologiques en ce domaine nous permettent de renseigner une personne sur la portée d’un éventuel voyage ou d’un déménagement à l’étranger.

Agriculture :  Des renseignements sur l’élevage, les cycles des astres apportent des information importantes sur la reproduction. Nous utilisons également les données astrologiques afin de favoriser le rendement des cultures, par exemple en choisissant un moment particulier pour les semailles.

Depuis quelques années, il y a de plus en plus de scientifiques qui s’intéressent à l’astrologie, et spécialement en ce qui concerne les prévisions astrologiques. Nous vivons actuellement un phénomène que nous nommons la «précession des équinoxes» et qui va provoquer d’énormes changements climatiques ainsi qu’un changement radical dans le comportement de l’être humain.[/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »D’OÙ VIENT L’ASTROLOGIE?« ]
Nostradamus infolettre aout 2019                                                 P.Yvon Le Verrier Ph.D

Les hommes depuis l’Antiquité se sont rendu compte qu’il existait une étroite relation entre les phénomènes terrestres (changement des saisons) et le mouvement des astres. Dès lors ils recherchèrent le lien entre ciel et terre, une cause céleste impliquant un effet visible sur Terre. En fait, c’est en observant la position de la lune et du soleil, et de son influence sur les marées, que les hommes ont pris réellement conscience qu’il y avait un lien entre le mouvement des planètes et les conséquences observables physiquement dans la nature. Ainsi naquit le calcul des éphémérides et des calendriers

Au IVème siècle après Jésus-Christ, l’astrologie était considéré par certains comme une science et par d’autres comme une religion. Le Christianisme va rejeter cet art divinatoire, prétextant que c’est une superstition païenne dangereuse. Ainsi, l’astrologie disparaît peu à peu des mœurs, laissant place à la foi religieuse chrétienne. Ce n’est qu’au Moyen-âge, qu’elle réapparaît en Europe, réintroduite par les Arabes.

Saint Thomas d’Aquin introduira définitivement l’astrologie dans la pense chrétienne. Grâce à ses travaux, une chaire d’astrologie fut même créée à l’école de médecine de Bologne, de Padoue et de Milan en Italie. De nombreux médecins à l’époque soignaient leurs malades en tenant compte des principes astrologiques.

Le Pape Léon X, également féru d’astrologie, développa les moyens nécessaires à la recherche dans ce domaine. Il créa une chaire d’astrologie à la Sapience. En France, Louis XIV en personne se faisait conseiller par le célèbre astrologue Galeotti. Catherine de Médicis quant à elle suivait les conseils éclairés des astrologues Luc Gauric, Cosme Ruggieri, et Michel de Nostredame, plus communément appelé Nostradamus.

Suite au règne de Catherine de Médicis, les astrologues réputés obtinrent le titre de médecin-astrologue. Des hommes comme Morin de Villefranche, grand astrologue du XVIème siècle, conseilleront Richelieu, avec brio.

        L’ASTROLOGIE PRÉSENTE DANS LES SOCIÉTÉS AVANCÉES

A travers l’histoire nous nous sommes rendu compte que l’astrologie était respectée, écoutée, entendue, dans les sociétés techniquement et intellectuellement évoluées. Son importance ne dépendait donc pas de l’époque, mais des avancées culturelles de la société. Les communautés ouvertes sur le monde, aimaient prendre conseil auprès des astrologues.

Les plus grands dirigeants du monde entier (Louis XIV, Catherine de Médicis…) faisaient appel à des astrologues. Pendant la Renaissance, qui est une période riche sur le plan scientifique et culturel, les astrologues intervenaient dans la politique du pays. En Hongrie on fit appel à des astrologues pour décider de la date à laquelle devait être construite l’Université de Presbourg. En Angleterre, les astrologues avaient le statut d’ambassadeurs.

Le savoir astrologique était enseigné dans les universités, sans aucun tabou. Puis, vint le Siècle des Lumières, et des philosophes comme Diderot ou Voltaire se mirent à railler l’astrologie. A cet instant, la société monarchique entra dans une période de transition, où tout le savoir fut remis en cause. Colbert interdit aux académiciens d’enseigner l’astrologie, Leibniz, philosophe allemand, déclarait que la  » divination astrologique débouchait sur une  » illusion pure « . Et pourtant, l’astrologie et l’observation du mouvement des planètes fut l’un des savoirs les plus utiles à la survie des civilisations, plus particulièrement en Égypte.[/fancytoggle]
[fancytoggle heading= »LE DISCOURS DES ÉTOILES« ] 

Astro infolettre sept.2019
                                               P. Yvon Le Verrier Ph.D
                                                       Astrologue certifié

 Au printemps de 1988, le monde apprit que Nancy Reagan, épouse de l’ancien président des États-Unis, avait parfois imposé des modifications de l’emploi du temps officiel de son mari en se basant sur des prédictions astrologiques. On révéla en outre qu’avant une conférence au sommet avec Mikael Gorbatchev, l’astrologue de Mrs. Reagan avait établi l’horoscope du dirigeant soviétique afin très probablement d’aider le président américain à se préparer à l’entrevue. Largement diffusées, ces informations suscitèrent consternation et ironie chez les éditorialistes et nombre de personnalités.

À l’ère nucléaire, comment, en effet, l’homme le plus puissant du monde pouvait-il se laisser influencer, si peu que ce soit, par une pseudo science à laquelle la pensée rationaliste avait depuis des siècles ôté tout crédit?  Et comment allait réagir l’opinion publique face à ces hôtes de la Maison-Blanche qui se fiaient à une superstition  spéculant sur les étoiles, les planètes et les signes du zodiaque?

En réalité, nombreux étaient les Américains – et non seulement les Américains –  qui ne trouvaient rien d’anormal à l’intérêt manifesté par les Reagan pour l’astrologie. Aux yeux de ces individus, l’étude des relations entre les cieux et les affaires humaines ne constitue pas une superstition ni un pseudo-quelque chose mais une méthode parfaitement valable d’appréhender la vie et de prévoir grosso modo ce que vous réserve l’avenir. Ce point de vue est suffisamment répandu pour que le refus du président Reagan de désavouer publiquement l’astrologie (arguant de sa complète incompétence en la matière) se révélât politiquement payant.

Le succès de l’astrologie est encore particulièrement grand en Orient, où cet art vénérable n’a jamais connu le discrédit qui l’a longtemps atteint en Occident.  Dans nombre de pays asiatiques, même les familles les plus respectées et les plus instruites n’envisageraient jamais de fixer la date d’un mariage ou d’effectuer une transaction sans au préalable consulter un astrologue pour déterminer si le moment est propice.

Un évènement aussi considérable que la proclamation de l’Indépendance de l’Inde en 1947 fut déplacée du 15 aout 14 à minuit parce que les étoiles indiquaient comme défavorable la date initialement fixée.  A Bangkok, avant toute décision importante, les hommes d’affaires prennent bien soin de consulter les autorités astrales. Et, quand la firme Coca-Cola voulut ouvrir sa première usine d’embouteillage en Thaïlande, il lui fallut attendre que les astres aient donné leur accord sans restriction aucune. «Les prêtres bouddhistes, eux refuseront de bénir les machines de mise en bouteilles lors de l’inauguration. Et pas un Thaïlandais ne boira de Coca-Cola. »

Mais, au grand dam  de nombreux savants et des fervents  de la raison, l’astrologie a connu au xx siècle un regain de ferveur.  Rien qu’aux Etats-Unis, en 1987, plus de dix mille astrologues professionnels exercent leur art auprès d’une cinquantaine de million de clients. Et le nombre des adeptes parait croître : selon un sondage Gallup de 1987, plus de la moitié des Américain de treize à dix-huit ans croient à l’astrologie. En 1988, 92% des quotidiens publiant des horoscopes, contre 78% neuf ans auparavant. Ces rubriques sont généralement parmi celles qu’on lit le plus assidûment, même si nombre d’astrologues sérieux les considèrent comme superficielles et sans valeur réelle.

Dans l’ensemble du monde occidental, on estime que une personne sur dix mille étudie ou pratique l’astrologie, soit une proportion équivalant à celle des adeptes de la psychologie en tant que science dans les différentes langues occidentales sont offerts au public, à peu près autant que pour l’astronomie.

Ces chiffres illustrent bien l’importance du rôle que l’astrologie a ces dernières années joué dans la vie de nombreux Américains et Européens, rôle qui dépasse largement l’examen anxieux de l’horoscope du journal et de ses promesses d’amour, d’argent ou de prestige. Alors que les astrologues orientaux s’adonnent presque uniquement à la prédiction de l’avenir, la plupart des spécialistes occidentaux pratiquent le conseil psychologique à partir des indications fournies par les astres sur le caractère et la personnalité de leur client. Mais on ne se désintéresse pas pour autant du destin.[/fancytoggle]

[fancytoggle heading= »L’ASTROLIGIE et la LIBERTÉ D’ACTION« ]
Infolettre Octobre 2019

L’Astrologie et la liberté d’action

Yvon Le Verrier Ph.D
(Astrologue certifié)

La Tradition astrologique affirme depuis toujours: Astra inclinant, sed non cogunt, c’est-à-dire : «Les astres influent, mais n’obligent pas.» Ainsi, d’après Thomas d’Aquin : «Tout ce qui existe à la surface de ce monde sublunaire est soumis à l’influence des astres

Edgar Cayce était entièrement d’accord sur cette optique.  Voilà ce qu’il disait, textuellement : «La plus forte influence qui s’exerce sur la destinée de l’homme est d’abord celle du Soleil, ensuite celle des planètes les plus proches de la Terre, ou celles qui sont ascendantes à l’heure de la naissance.  Mais il faut comprendre qu’aucune action, d’aucune planète, ni les phases du Soleil, de la Lune ou d’aucun corps céleste, n’est plus forte que la volonté de l’homme.»

  • Donc, c’est clair : le sage domine les astres.

Aucun astrologue sérieux, occidental, indien ou chinois, ne pense vraiment que nous soyons totalement déterminés par les astres, comme des pantins que l’on manœuvre. Seuls les gens qui ont des notions très superficielles d’astrologie s’imaginent encore qu’elle est déterministe, et que notre destin serait réglé d’avance dans ses moindres détails. La «roue des réincarnations», le samsara des astrologues bouddhistes, n’est pas une fatalité : les textes sacrés indiens affirment qu’il faut en sortir, en utilisant notre liberté!

Thomas D’Aquin s’est expliqué là-dessus, et de façon magistrale, «De la Divination par les astres» : Lorsqu’un médecin, dit-il, au chevet d’un malade fait un diagnostic d’après certains symptômes, puis fait ensuite un pronostic l’évolution de la maladie, dit-on qu’il fait des prophéties? Bien sûr que non! Il fait seulement son métier de médecin. Ainsi de l’astrologue : voyant telle ou telle configuration dans le ciel, il en déduit telle ou telle précision. Le médecin, comme l’astrologue, dans leurs (pronostics), laisse une grande marge à la liberté du malade (ou du natif).  Celui-ci peut, par son attitude mentale, faire échouer les pronostics du médecin (ou de l’astrologue). On connait tant de malades qui se laissent mourir et tant d’autres, condamnés, qui ressuscitent par la force de leur volonté!

Toute astrologie qui nierait la liberté humaine serait totalement débile. Toute personne qui prétend abuser de son pouvoir au nom des astres, terrifiant son consultant en lui agitant sous le nez un destin implacable n’est pas digne du nom d’astrologue… «C’est écrit dans le ciel».

[/fancytoggle]



 

 

 

 

  

 

 

 

                              

 

 

 

 

 

                                  

 

    

 




 

 


.